Catégorie : Première S

Kezako Mundi

kezako-mundi-n8-novembre-decembre-2016

Je ne connaissais pas cette revue, mais dans le numéro 8 de novembre – décembre 2016, il y avait un dossier sur l’histoire assez intéressant dont le contenu est résumé sous la forme d’une carte mentale.

pages-de-kezako-mundi

Une revue à suivre qui va peut-être rejoindre la bibliothèque de classe étant donné les sujets abordés.

 

Un extraordinaire travail de mémoire réalisé par des lycéens

En 2012-2013, deux classes de première S du lycée Jacob Holtzer de Firminy- Loire ont participé à un projet pédagogique intitulé «Mémoires de la guerre d’Algérie dans la vallée de l’Ondaine ».
Ce projet était centré sur la rencontre de dix témoins locaux, tous issus de la vallée de l’Ondaine (appelés du contingent, syndicalistes, nationalistes, rapatriés) ; il s’agissait de confronter leurs expériences de guerre.
Après avoir livré leurs représentations sur cette guerre, le travail des élèves s’est ensuite décomposé en deux phases principales.
Un temps de travail en classe entière a été prévu entre le mois de septembre et décembre : cours sur la guerre d’Algérie dans le cadre du programme d’histoire de première S, rencontre avec un témoin qui a redécouvert ses propres lettres d’Algérie plusieurs dizaines d’année après la guerre pour évoquer avec lui le problème de la mémoire, projection d’un film sur les harkis à la cinémathèque de Saint-Etienne, projection au lycée d’un film sur les souvenirs et les traumatismes de la guerre subis par des appelés du contingent issus d’un quartier de Saint-Etienne et échange des impressions entre les témoins apparaissant dans le film et les élèves, rencontre avec le romancier Didier Daeninckx pour échanger sur son roman Meurtres pour mémoires où est évoqué le triste épisode du 17 mars 1961, venue dans le lycée d’une exposition photographique organisée par la bibliothèque municipale de la Part Dieu « Mémoires d’exil » consacrée aux travailleurs nord-africains dans la région Rhône-Alpes dans les années 50-60.
A partir du mois de janvier et jusqu’au mois d’avril, les élèves ont travaillé par petits groupes pour rencontrer les témoins, transcrire les interviews ou participer au montage d’un film.
Ce travail a donné lieu à la réalisation d’un recueil de témoignages, d’un documentaire et d’une exposition photographique.

Un travail sur l’expérience combattante à partir d’une bande dessinée

Leporello

Un collègue de lycée de l’académie de Nantes a proposé aux élèves d’aborder la question de l’expérience combattante à partir de la bande déssinée de Joe Sacco intitulé « La Grande Guerre – Le premier jour de la bataille de la Somme« .
A l’issue du cours sur l’expérience combattante, des élèves de première devaient réinvestir cette problématique en utilisant le logiciel Images actives, développé par le CRDP de Versailles. Il s’agissait d’un travail de groupe, réalisé à la maison en un délai de 3 semaines.
Les travaux d’élèves sont visibles ici.

Un livre pour affronter les examens

Ce qui suit est un extrait d’un article plus long rédigé sur le blog de ma femme, qui prépare une intervention sur les gestes mentaux.

9782212561210_h430

« Keep calm et réussis tes exams est le titre d’un livre, édité en janvier 2016 chez Eyrolles, écrit par Audrey Akoun (psychothérapeute) et Isabelle Pailleau (psychologue).
(…)
C’est (encore) mon mari qui m’a sauvée : par son blog, il a reçu ce livre : Keep calm et réussis tes examens. Après avoir rempli le lave-vaisselle, il me le montre, l’ouvre et me lit « Nous allons aborder les cinq gestes mentaux dans les chapitres qui suivent, mais nous n’allons pas pour autant faire de toi un expert d’Antoine de La Garanderie, ce n’est pas le but ».

Un livre dans lequel on parle de gestes mentaux et dans lequel on peut lire une phrase écrite en langage « normal » ? Fais voir.

Zou, je l’ai lu. Bilan :
– le ton, adapté aux jeunes (et à leurs parents dans des encadrées réservés) est très sympa. J’ai même ri. En vrai, avec du son qui sortait de ma gorge ;
– la mise en page, les illustrations, sont à l’avenant. D’ailleurs, les illustrations servent le propos, en résumant le chapitre précédent, en réactivant les points essentiels ;
– le contenu est structuré, clair et reprend les références classiques de la recherche. C’est lisible facilement, rapidement, et des exemples d’exercices, de remédiations, des références numériques sont proposées.

Ce bouquin est vraiment très agréable. Il ne cherche pas à se poser comme référence scientifique, mais à s’emparer des résultats connus et récents de la recherche pour mettre à plat les méthodes de travail des gamins, la nature du soutien des parents. Il balaie divers champs : les gestes mentaux, les neurosciences (pour ses bases), le rapport au corps. Je ne l’ai trouvé ennuyeux à aucun moment, et on a envie de tourner la page, à chaque fois. C’est une bonne base de réflexion pour les élèves, les étudiants et leurs parents, et un résumé assez efficace pour les enseignants.

Je suis moins convaincue par la toute dernière partie, qui vante les mérites des cartes mentales et du « sketchnoting », qui ne sont pas des outils efficaces pour tout le monde ; mais il est clair que les deux auteurs en sont fans, et c’est logique qu’elles les promeuvent. C’est un passage assez court de toute façon.

Pour poursuivre la découverte, je suis allée faire un tour sur leur site, La Fabrique à Bonheurs, dont le titre m’a autant attirée que repoussée… J’y ai trouvé surtout l’éventail des ateliers et des formations proposées, et un blog que je vais examiner plus attentivement, même s’il ne m’a pas bouleversée dans un premier temps.

En tout cas, le bouquin, il vaut le détour, en particulier pour les ados. Pour les plus jeunes (avant la quatrième, je dirais), c’est sans doute compliqué.« 

Une expérience intéressante au lycée

EBM265-elections-régionales-abstention

Elle est l’oeuvre d’un professeur de français qui tente de redonner le goût de la politique et de l’engagement aux élèves de son lycée au travers d’ateliers. C’est à lire ici (même si plus de texte et moins de photos auraient été judicieux).