Étiquette : Afrique

Un documentaire sur le problème de l’eau au Niger

Au nord du Niger, le village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, se bat pour avoir accès à l’eau. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidus à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Il suffirait d’un forage pour apporter l’eau tant convoitée au centre du village et offrir à tous une vie meilleure.
On peut trouver ici un dossier pédagogique pour exploiter ce film documentaire qui sort le 10 novembre au cinéma.

La peine de mort abolie en Sierra Leone

La Sierra Leone a promulgué, vendredi 8 octobre, l’abolition de la peine capitale, remplacée par une peine d’emprisonnement à perpétuité ou pour un minimum de trente ans. La Constitution sierra-léonaise de 1991 prévoyait la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie. Les dernières exécutions dataient de 1998, quand 24 officiers de l’armée avaient été mis à mort après une tentative de coup d’Etat un an auparavant. Les peines de mort promulguées depuis étaient généralement commuées en réclusion à perpétuité.
A la fin de 2020, Amnesty International comptabilisait 144 pays abolitionnistes en droit ou de facto, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas procédé à des exécutions au cours des dix dernières années. Soit près des trois quarts des Etats dans le monde. Plus de trente pays d’Afrique maintiennent encore la peine de mort dans leur législation, mais un peu moins de la moitié ont procédé à des exécutions lors de ces dernières années. En 2020, aucune exécution n’a été recensée à Bahreïn, en Biélorussie, au Japon, au Pakistan et au Soudan, alors qu’en 2019 ces pays avaient tous appliqué des sentences capitales. La Gambie, la Malaisie, la Russie et le Tadjikistan ont maintenu leur moratoire sur les exécutions.
D’après un article du Monde.fr