Étiquette : Pédagogie

Pour faire mieux comprendre les figures de style aux élèves ?

5095733_8_cf85_2017-03-16-2b63fac-11787-1c17ld7-vxdc2fbt9_b0fcd768a6ca7805e9a6da298ed8d80d

Mathilde Levesque est une enseignante qui s’est amusée à passer au crible de la rhétorique le discours de ses élèves. En ressort un petit dictionnaire des figures de style, où cohabitent définitions parfaitement académiques et illustrations souvent peu orthodoxes.
Ainsi le célèbre oxymore (« l’obscure clarté » de Corneille) devient une saillie irrésistible attrapée au vol en plein cours :
– « Non mais c’est pas possible, Kevin, vous êtes vraiment un cancre !
– Peut-être madame, mais un cancre sérieux. »
De même, le paradoxe impose le respect lorsqu’il est servi avec un aplomb imperturbable par Ali :
– « Madame mais faut vraiment qu’on sache la différence entre sonnet français et italien, là ?
– Evidemment ! C’est très utile, vous verrez.
– Ouais ben c’est de l’utile qui sert à rien, quoi.« 

Et si on échangeait nos place ?

Ma collègue du blog Alchimie du collège ne poste plus beaucoup mais il y a quelque jours, elle a relaté cette expérience que j’ai trouvé intéressante.

« Hier, j’ai décidé de prendre le problème à bras-le-corps et j’ai invité cette élève de 6eme à suivre le cours à côté de moi, à mon bureau, sur l’estrade et d’observer la classe pendant 20 minutes. Assez vite, la classe s’est habituée à sa présence.

A la fin de l’heure on a pris cinq minutes pour le récit de ce qu’elle avait pu observer. De toute évidence elle était assez secouée. Et stupéfaite. Elle a divisé la classe en trois : ceux qui ne semblent pas écouter, ceux qui écoutent et ceux pour qui on ne sait pas trop (merde, j’avais une vision plus glorieuse de la situation). Elle a remarqué que nombre d’élèves regardaient souvent par la fenêtre (quête de l’air libre !), que l’un soulevait sa table, un autre faisait tomber son stylo et le ramassait, un se balançait et se ravisait, un mangeait sa règle (quand l’élève devient un indic de haut vol). Elle a terminé par une description vibrante d’une forme de grattage généralisé : » y en a une qui se grattait le nez, un qui se grattait l’oreille, lui c’était la joue, et elle l’épaule, en fait en cours, tout le monde se gratte ». Un élève a fait la comparaison avec un documentaire animalier. J’ai laissé dire.

Je lui ai demandé si cela changeait son point de vue sur les enseignants et leur manière de donner la parole. Elle a convenu que le spectacle était impressionnant, les raisons d’intervenir nombreuses et le paysage plus brouillé qu’elle ne l’aurait cru.« 

Il y a deux ans, j’avais filmé les élèves en classe, en les prévenant, et nous avions regarder la vidéo ensuite. Ils avaient été assez surpris de l’agitation générale dont ils ne se rendaient pas compte, individuellement.

Adaptations pédagogiques

Capture d_écran 2017-03-10 à 19.40.09

J’ai découvert ce site proposant des pistes de réflexion et des outils pour venir en aide aux élèves à profils particuliers. Il contient beaucoup de choses et semble appeler à grandir.

Nouvelle organisation de la salle de classe

img_7545img_7546

C’est un essai sur une idée de ma femme. Mon objectif est de permettre à tous les élèves de voir le tableau sans difficulté, de pouvoir circuler facilement pour venir voir les élèves travailler et de faciliter les échanges entre eux (notamment pour les débats). L’inversion de certaines tables du petit U devrait permettre de reconstituer facilement et rapidement des îlots en cas de besoin.

Une idée folle ?

une-idee-folle-ecole-documentaire-bande-annonce-1

C’est le titre d’un documentaire de Judith Grumbach , tourné dans neuf établissements scolaires – publics et privés, de la maternelle au collège, aux quatre coins de la France. Une Idée Folle pose la question du rôle de l’école au XXIème siècle, à travers le témoignage d’enseignants, d’enfants, de parents ainsi que d’experts de l’éducation. À quels défis les citoyens de demain vont-ils devoir faire face et comment les y préparer ? En cultivant l’empathie, la créativité, la coopération, la prise d’initiative ou encore la confiance en soi et l’esprit critique chez les élèves, en parallèle des savoirs fondamentaux, les enseignants de ces écoles font un rêve fou : celui de former une future génération de citoyens épanouis et responsables qui auront à cœur de transformer positivement la société qui les entoure.
À partir du 7 mars, Une Idée Folle fera l’objet de projections citoyennes partout en France, dont l’organisation sera accompagnée par l’équipe du film.Il est possible de contacter l’équipe du film pour demander une projection ici.