Étiquette : France

Le patrimoine et les revenus des ministres

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié, vendredi 15 décembre, les déclarations de patrimoine de la quasi-totalité des 32 membres du gouvernement d’Edouard Philippe. On compte tout de même une douzaine de millionnaires dans l’équipe gouvernementale !
Le patrimoine le plus élevé est détenu par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, qui a déclaré posséder pour plus de 7,5 millions d’euros de biens. L’ex-directrice des ressources humaines de Danone est propriétaire de deux maisons, l’une dans les Hauts-de-Seine (estimée à 1,3 million d’euros), l’autre dans la Somme (340 000 euros), mais elle possède également des valeurs mobilières (contrats d’assurance-vie, instruments financiers, etc.) pour quelque 5,9 millions d’euros.
Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, possède un patrimoine plus modeste, estimé à un peu plus de 1,7 million d’euros, où l’on trouve un appartement parisien (1,25 million d’euros), un appartement en Seine-Maritime (400 000 euros) et des valeurs mobilières d’environ 56 000 euros.
De son côté, le ministre de l’Éducation nationale a déclaré un patrimoine  comportant un appartement à Paris (484 000 euros), une maison en Bretagne (430 000 euros) et diverses valeurs mobilières pour près de 50 000 euros.
Le personnage le moins riche du gouvernement est Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des comptes publics, qui possède moins de 50 000 euros de biens, principalement représentés par un terrain – non constructible – situé dans le Nord (estimé à 30 000 euros). Cette « fortune »  place l’ancien député Les Républicains parmi les Français les plus modestes. En effet, selon l’Insee, le patrimoine moyen est de 158 000 euros bruts par ménage en France. Les 10 % des Français les plus riches détiennent en moyenne de 595 700 euros d’actifs et les 1 % les plus favorisés disposent de plus de 1,95 million d’euros.
L’intérêt de ces déclarations est aussi de voir l’importance du cumul des mandats ou fonctions. Ainsi Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, cumulait en 2014 les fonctions de sénateur (66 000 euros bruts de revenus), de maire de Lyon (26 000 euros bruts) et de président de la communauté urbaine de Lyon (11 000 euros bruts).

D’après un article du Monde.fr

Les inégalités dans le monde

Un rapport, fruit du travail mené par une centaine d’économistes rassemblés au sein de la World Wealth and Income Database, examine les inégalités mondiales de revenu et de capital sur une période allant de 1980 à 2016, dans un grand nombre de pays. Vous pouvez en consulter une version numérique et interactive ici.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.24.50

 

Les cartes ci-dessus sont issus du site et présente la situation des pays que nous avons observé en cinquième dans le thème « Richesse et pauvreté dans le monde ». Le produit domestique brut est la même chose que le produit intérieur brut ou PIB.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.26.34

Ci-dessous, deux graphiques montrant l’évolution des revenus en France :

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.31.33Capture d_écran 2017-12-15 à 15.34.02

 

 

Dualité française

Capture d_écran 2017-12-07 à 08.22.27

DQcyJ3UUIAAGbJA
Emmanuel Macron présidera un hommage national à l’écrivain Jean d’Ormesson, vendredi 8 décembre, à l’hôtel des Invalides à Paris, comme ce fut le cas pour Simone Veil il y a peu.
La Présidence de la république a aussi annoncé qu’un hommage populaire à Johnny Hallyday serait organisé samedi  9 décembre à Paris. Le convoi funéraire partira de l’Arc de triomphe, puis descendra les Champs-Elysées jusqu’à la place de la Concorde avant de se rendre à l’église de la Madeleine pour une messe. Emmanuel Macron prendra brièvement la parole au cours de la cérémonie.

De la discrimination ordinaire en France

Une étude de l’association SOS Racisme, en partenariat avec le CNRS, dévoile l’ampleur des discriminations dans de nombreux domaines de la vie quotidienne.
Près de 15 000 demandes ont été envoyées à des opérateurs dans sept secteurs : l’achat de voitures d’occasion, la formation pour adultes, le rachat de fonds de commerce, l’hébergement de loisir, le crédit à la consommation, l’assurance automobile et la complémentaire santé.
Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont créé six profils : un homme de 22 ans « d’origine française », une femme de 22 ans d’origine française, un homme de 22 ans « d’origine africaine », une femme de 22 ans d’origine africaine, un homme de 22 ans d’origine française résidant dans un « quartier politique de la ville » et un homme de 42 ans d’origine française. En dehors de ces éléments d’identité, les six individus ont présenté les mêmes dossiers aux organismes testés.
Quelque 38 sociétés d’assurance automobile ont été testées. Chacune a reçu une demande de devis de la part des six individus fictifs, soit 228 demandes envoyées. Si le jeune homme d’origine africaine a reçu le plus d’accords de principe (86,8% de réponses positives), les autres profils obtiennent sensiblement le même résultat. Une exception cependant : le jeune homme qui réside dans « un quartier politique de la ville », celui des quartiers populaires donc. « Celui-ci a significativement moins de chances d’obtenir une réponse positive de la part d’une compagnie d’assurances« , écrit l’étude : il n’a reçu que 78,9% de réponses positives. cette discrimination se retrouve aussi dans les tarifs proposés aux clients pour assurer leur voiture. Le jeune homme originaire des quartiers se voit offrir un tarif annuel moyen de 681,40 euros contre 621,20 euros pour un jeune homme du même âge qui réside ailleurs. Un homme de 42 ans d’origine française aura, lui, le droit à une assurance encore moins chère : 586,40 euros par an.
Concernant le cas des complémentaires santé, ce sont 52 établissements qui ont été testés, avec 312 demandes envoyées. Si les taux de réponses positives sont élevés, la jeune femme de 22 ans d’origine africaine reçoit le moins de réponses (86,5% contre 88,5% pour son homologue d’origine française). Mais les résultats les plus significatifs concernent les tarifs proposés. Une discrimination liée à l’âge apparaît ici clairement. « L’individu de 42 ans se voit proposer un tarif de l’ordre de 50% plus élevé que les individus de 22 ans à niveau de garantie comparable« , décrit l’étude. Concrètement, pour un bas niveau de garantie, le tarif annuel moyen demandé à un homme de 42 ans atteint 460 euros contre 290 euros pour un homme ou une femme âgés de 22 ans. Pour un haut niveau de garantie, il devra payer 1070,70 euros quand l’homme de 22 ans n’aura que 682,20 euros à débourser.
Acheter une voiture d’occasion via un crédit à la consommation : rien de très original, mais là aussi, des discriminations apparaissent. Quelque 20 établissements financiers ont ici été testés. C’est l’individu le plus âgé qui, cette fois, s’en sort le mieux. Il obtient un taux de 65% de réponses positives, contre 30 à 40% pour des personnes plus jeunes. En revanche, « si l’individu de 42 ans reçoit plus fréquemment un accord de principe pour un crédit à la consommation, c’est en moyenne à un coût plus élevé que pour les individus fictifs plus jeunes« , indique l’étude. Ainsi, le TAEG (taux annuel effectif global) moyen proposé est de 8,73% pour l’homme de 42 ans contre 7,19% à 7,83% pour les autres individus.

D’après un article FranceInfo