Catégorie : 6e

Nouvelle découverte archéologique en Egypte

Seize tombes de grands prêtres des dieux Thot et Horus, entre autres, vieilles d’environ 3000 ans et contenant vingt sarcophages en pierre et en bois, ont été découvertes sur le site d’Al Ghoreifa dans la région de Minya, à 300 km au sud du Caire. En plus des sarcophages dont certains dont certains sont gravés d’hiéroglyphes, les archéologues ont aussi découvert 10 000 figurines en faïence bleue et verte, 700 amulettes en forme de scarabée, dont certaines en or, ainsi qu’une amulette représentant un cobra ailé. Des vases canopes ont aussi été exhumés.
D’après un article du site La Croix.fr

Athènes dans l’antiquité

Sur RMC Découverte a été diffusé un documentaire sur Athènes dans l’antiquité offrant de belles (et sérieuses ?) reconstitutions de la ville et de ses bâtiments à différentes époques.  Cela s’appelle Megapolis : Athènes et cela peut intéresser les professeurs et les élèves de seconde mais aussi de sixième.  C’est à revoir ici jusqu’au 22 janvier.

Ce que nous apprend un chewing-gum vieux de 5700 ans

 

Le chewing-gum fossilisé, en fait un résidu d’écorce d’arbre, a été retrouvé par des archéologues à Syltholm (Danemark), un site particulier puisque de nombreux organismes y ont été conservés dans la boue, processus qui a été favorisé par le climat régional, particulièrement froid. Des chercheurs de l’Université de Copenhague (Danemark) sont parvenus à extraire un génome humain complet à partir de ce chewing-gum vieux de 5700 ans. Les chercheurs ont ainsi réussi à déterminer qu’il a été mâchouillé par une femme, génétiquement proche des chasseurs-cueilleurs de l’Europe de l’Ouest de la fin du Paléolithique ou de l’époque du Mésolithique. Il a permis de dresser le portrait de cette femme, baptisée Lola. Elle avait la peau noire, les cheveux sombres et les yeux clairs. En plus de ces caractéristiques physiques, les chercheurs ont pu apprendre qu’elle avait mangé des noisettes et du canard. Les scientifiques pensent que l’ADN de la femme contient des traces du virus Epstein-Barr, responsable notamment de la mononucléose infectieuse.

Un téléfilm sur Ötzi

Racontant l’histoire d’Ötzi, un homme qui a vécu voilà cinq mille trois cents ans et dont le corps a été retrouvé intact en 1991 dans les Alpes de l’Ötztal, à cheval sur l’Autriche et l’Italie, ce téléfilm à voir quelques jours encore sur Arte invente les circonstances de ce premier meurtre non élucidé de l’histoire. Dans quelles conditions cet homme vivait-il ? Pourquoi voyageait-il ? Comment a-t-il été tué ? Une évocation en forme de thriller, au scénario cependant un peu trop racoleur, des premiers pas de l’humanité.