Étiquette : Photographie

Diverses vues en coupe d’un immeuble parisien

1852_parisianapartmenthouse

Dessin de Bertall gravé par Lavieille. Gravure publiée dans Le Diable à Paris, Paris et les Parisiens. Mœurs et coutumes, caractères et portraits des habitants de Paris, tableau complet de leur vie privée, publique, politique, artistique, littéraire, industrielle, Jules Hetzel éditeur, 1845. Reprise dans L’lllustration du 11 janvier 1845, page 293, sous le titre : « les cinq étages du monde parisien ».
Légende : “Monsieur baille et madame dort en attendant les visites… Au second la floraison des vertus domestiques : le père, la mère, les enfants et les joujoux… Au troisième le propriétaire qui vient réclamer le terme échu ; sur le même palier un célibataire, vieux rentier retraité… au quatrième l’ouvrier sans argent, sa femme en pleurs et ses enfants sans feu ; l’artiste qui bat la semelle pour réchauffer l’inspiration ; le philosophe qui médite un ouvrage entre ses draps, son parapluie tout grand ouvert

Paris qui travaille, compositions et dessins de Tissandier et Gilbert pour Le Magasin Pittoresque, 1883, pages 384 et 385.

ab721737bf2e6b1a79796f5f2af847e6

La maison imaginaire, un photo-montage de Robert Doisneau, daté de 1947.

 

L’exposition Gauguin au Grand Palais

Nous nous sommes rendus hier à Paris pour visiter l’exposition consacrée à Gauguin au Grand Palais. Je n’apprécie pas la peinture de Gauguin, mais j’ai été intéressé par son travail avec le bois, qu’il s’agisse des sculptures ou des gravures et par ses travaux préparatoires pour ses toiles.

Pour ce qui est de la peinture, les oeuvres qui ont attiré mon regard étaient celles de certains de ses élèves de Pont-Aven, mis à part les deux oeuvres ci-dessus.

À la suite de cette exposition, nous avons visité celle consacrée au photographe Irving Penn, dont l’oeuvre est fascinante tant par son éclectisme que par son inventivité.  Il a pu être tour à tour photographe de mode, portraitiste, faire oeuvre d’ethnologue ou photographe de nue. L’exposition montre aussi certains de ses appareils et sa manière de travailler.

Un magnifique travail

Ce diaporama nécessite JavaScript.

«Eyes as Big as Plates» est une exposition et un livre d’art, fruits de la rencontre entre Riita Ikonen et de Karoline Hjorth. Respectivement finlandaise et norvégienne, ces deux photographes y présentent une série poétique sur les personnes âgées, leur relation au corps, à la nature. Bardés de brindilles, coiffés de feuilles de rhubarbes ou nus dans un étang, des retraités venus des quatre coins du monde se sont ainsi dévoilés devant l’objectif des deux femmes.

eyes_as_big_as_plates_cover