Catégorie : Toi, la télé et moi…

Un procès stalinien comme si on y était

A Moscou, en 1930, huit cadres haut placés dans l’administration soviétique furent jugés, accusés d’avoir participé à une « organisation contre-révolutionnaire » appelé le Parti industriel, qui aurait tenté de saboter l’économie en freinant l’essor industriel ou l’approvisionnement dans certaines villes. Le but de ce parti était de démontrer la faillite du pouvoir, et tenter de le renverser, par le soulèvement des masses et avec l’aide de soutiens étrangers, dont Raymond Poincaré. Un à un, les prévenus prirent la parole, reconnaissant leurs responsabilités et demandant la clémence. Mais l’histoire est fausse. Le Parti industriel n’a jamais existé et les accusés n’avaient rien saboté. Ils ont été victimes d’une purge stalinienne, orchestrée par la Guépéou, la police politique soviétique.
Le choix du réalisateur a été de sélectionner et remonter les images d’archives d’un film de propagande, sans commentaire ou intervenant extérieur, afin nous faire revivre ce simulacre de justice au service d’un pouvoir totalitaire.
Ce documentaire, déjà diffusé en 2019, sera visible sur Arte le 17 juillet prochain, très tard.

L’exploitation du sel à l’âge du fer

C’est le sujet d’un documentaire qui sera visible sur Arte le 24 juillet prochain et qui nous plonge dans la mine de sel de Hallstatt, en Autriche, aux côtés des chercheurs et des archéologues. Au fil de reconstitutions et d’animations en 3D, cette véritable « capsule spatio-temporelle » livre un témoignage précieux sur l’extraction du sel et sur la civilisation et le rapport au monde des Européens de l’âge du fer.

La guerre d’Algérie en dessin animée

Opération Médina, est un dessin animé en six épisodes de 26 minutes racontant la guerre d’Algérie aux enfants de 6 à 10 ans, écrite par Alice Carré et Alice Zéniter, qui a publié L’art de perdre, saga d’une famille kabyle sur trois générations.
La série se déroule à Alger, en 1955, avant que la guerre ne s’y installe. Malek, 12 ans, le grand frère et seule famille de Khadidja, est arrêté après une altercation avec les gendarmes au marché. Lyes, enfant des rues débrouillard, recueille la fillette. Avec Ahmed et Philippe, deux autres jeunes de son âge et de milieux différents, il va aider Khadidja à faire face, et, en sillonnant la ville, déchiffrer un mystérieux carnet noir trouvé dans les affaires de Malek.
La série devrait être livrée à France Télévisions en 2023 ou un peu avant, en 2022 pour les 60 ans des accords d’Évian.

D’après un article de La Croix.

Des documentaires pour les journées européennes de l’archéologie

À l’occasion des Journées européennes de l’archéologie, organisées du 18 au 20 juin 2021 par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, Arte propose, samedi 19 juin, une programmation consacrée au travail des archéologues et aux résultats de leurs recherches, avec notamment deux documentaires inédits : un documentaire d’Alain Tixier sur Narbonne, la seconde Rome, qui raconte le rôle important que la ville a joué dans l’Antiquité, suivi d’un autre de Pauline Coste sur les Dames et princes de la Préhistoire. S’ajoutent à cela plusieurs rediffusions intéressantes : Guédelon II, une aventure médiévale, Le Pompéi britannique de l’âge du bronze ou encore Hécatombe au néolithique.