Catégorie : Bibliothèques virtuelles

La bibliothèque d’un prêtre


(la bibliothèque de Léon Morin dans le film de Jean-Pierre Melville datant de 1961)

Et non, il ne s’agit pas de l’abbé Guiot, dont je n’ai pas pu reconstituer, malheureusement, la bibliothèque. Il s’agit de celle de Léon Morin, le personnage du roman de Béatrix Beck qui a obtenu le prix Goncourt en 1952. C’est l’auteur du blog Biblioweb qui a mené l’enquête et qui la restitue dans un article passionnant.

 

Nous pourrons bientôt lire dans la librairie de Montaigne !

1783746_8012440_800x400
Egyptologue et mathématicien de formation, Robert Vergnieux dirige Archéovision et met les technologies numériques les plus pointues au service des sciences humaines et de l’histoire.
  montaigne14_etat2
L’un des derniers projets en cours est la reconstitution intégrale de la librairie de l’écrivain Montaigne qui se trouvait dans la petite tour ronde de son château à Saint-Michel-de-Montaigne. Il s’agit de restituer la bibliothèque de l’auteur des « Essais » telle qu’elle était du temps où il y passait son temps à lire, écrire et penser : c’est – à – dire aussi bien le lieu que les livres qui y étaient entreposés. Il s’agit d’un vaste projet de numérisation de son œuvre, entamé l’an dernier et qui permettra à terme de se promener virtuellement dans la bibliothèque, de cliquer sur un livre pour accéder à son contenu numérisé et lire ce que Montaigne lisait, c’est-à-dire au moins une centaine d’ouvrages.
  1782956_8002594_800x400
Il a fallu également retrouver les maximes, que Montaigne avait fait graver sur les poutres et les solives du plafond de la bibliothèque, et leurs différentes versions (certaines se superposaient).
 
 En croisant la description effectuée par Montaigne lui-même de sa librairie et les images restituées, les spécialistes discutent encore pour savoir combien d’étagères comptait la pièce et de quelle couleur était le plafond. Aux dernières nouvelles, le plafond aurait été blanc et il y aurait eu trois travées dont la troisième équipée de pupitres. Et comment le sait-on ? Parce que les simulations faites par Archéovision ont montré que la phrase d’hommage à La Boétie qui, d’après Alain Legros, surmontait le meuble, était trop longue pour tenir sur deux travées seulement.

Des statistiques amusantes

LibraryThing propose des statistiques amusantes sur les bibliothèques virtuelles de ses membres. Ainsi nos livres empilés représenterait une hauteur de 36 m (soit plus que le Sphinx d’Égypte)tandis que toutes les pages mises bout à bout représenterait une distance de 60 km. Pour le poids, on arriverait à 757,5 kg. Le tout tiendrait dans 8 étagères Billy de chez IKEA.
Inutile, mais amusant !

Internet, création de Borges ?

Borges, précurseur d’Internet ? C’est la thèse que développent certains travaux outre-Atlantique et dont on peut avoir un aperçu dans un article du New York Times…. Pierre Assouline consacre un article à cette idée et se dit troublé par certaines de ces analyses.

Faut-il pour autant lire dans Tlön, Uqbar, Orbis Tertius (1940) une métaphore de Wikipédia , les prémisses du blog et de l’archivage permanent dans Funes el memorioso (1942)ou encore rapprocher le projet de bibliothèque universelle de Google de La bibliothèque de Babel (1941) ?

Je suis plus que sceptique. Selon moi, Borges est un auteur immortel (l’un de ces thèmes d’écriture favoris) ou intemporel, mais je ne le vois pas comme « moderne ». Son approche des technologies est rare voire inexistante.

Bref, j’adore Borges et je l’admire, mais je ne suis pas prêt à en faire le prophète de l’ère numérique ! Nul doute que cette idée l’aurait fait cependant sourire…

Un portail communautaire sur l’actualité littéraire

Le Nouvel Observateur et le site Rue89.com vont créer « un portail communautaire sur l’actualité des livres ». Ce site, qui s’appellera bibliobs.com, devrait voir le jour le 5 septembre, pour la rentrée littéraire. Il sera piloté par Jérôme Garcin, directeur adjoint de la rédaction du Nouvel Obs et écrivain. « Ce sera un site d’actualité sur le secteur (sorties, salons, prix, etc.) et d’animation du débat », indique Louis Dreyfus, directeur général de L’Obs, en précisant que Rue89.com sera prestataire de services.

Ce site, animé par les équipes du Nouvel Observateur, sera également ouvert aux libraires, bibliothécaires, enseignants, passionnés… qui pourront soumettre leurs critiques ou tenir des blogs.

D’après unb article du Monde.fr