Pourquoi il est urgent d’aménager le territoire guyanais.

On compte 250 000 habitants en Guyane. Avec 3 habitants au kilomètre carré, ce territoire a l’une des densités de population les plus faibles de France. Mais la population y augmente toutefois beaucoup plus vite qu’en métropole : 2,8 % par an depuis 2006, contre 0,5 % dans l’Hexagone.
Conséquence du nombre élevé de naissances (plus de 3,5 enfants par femme contre 1,98 en métropole), les moins de 20 ans représentent 43 % de la population guyanaise ( et seulement 24 % en métropole). La moitié seulement des 15-24 ans est scolarisée (60 % en métropole), seuls 12 % d’entre eux ont le baccalauréat et ils sont plus de 25% à présenter de graves difficultés de lecture (contre 4 % en métropole). Ces jeunes sont logiquement les plus touchés par la précarité économique (40 % des 15-24 ans sont au chômage).
La population guyanaise  souffre également d’un retard de développement. Selon l’Office de l’eau en Guyane, 46 000 personnes n’ont par exemple pas d’accès direct à un service d’eau potable. Le revenu annuel moyen du département d’outre-mer est inférieur de plus de 44 % à celui de l’Hexagone et on compte près de quatre fois plus de bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire. Le taux de chômage global est de 22,3 % en Guyane, soit plus de deux fois plus que sur le territoire métropolitain.
La Guyane est l’un des départements français les plus touchés par l’insécurité. En 2016, le ministère de l‘intérieur y a recensé près de 3 fois plus de violences volontaires, 4 fois plus de vols violents sans arme et 13,5 fois plus de vols avec arme. Avec 42 homicides en 2016 pour une population de 250 000 habitants, la Guyane est le département le plus meurtrier de France en valeur relative, c’est-à-dire rapporté au nombre d’habitants.
D’après un rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publié en 2015, les prix à la consommation en Guyane sont supérieurs de près de 12 % à ceux de la métropole. Cet écart s’est réduit depuis 2010 mais il reste très important sur les produits alimentaires (45 % plus chers en Guyane qu’en France métropolitaine) et sur les logements (20 % plus chers). Cela s’explique principalement par deux facteurs : un marché local peu développé et une taxation importante des produits importés. Ces derniers sont notamment soumis à la taxe de « l’octroi de mer », qui vise à protéger le marché local contre la concurrence des productions extérieures mais qui augmente d’autant le coût de la vie en Guyane.
L’espérance de vie dans le département est de deux ans inférieure à celui de la métropole et certaines causes de décès y sont surreprésentées, comme la mortalité infantile et la mortalité liée au VIH. Par ailleurs, le département ultramarin est très touché par la dengue, le chikungunya et le Zika, qui nécessitent une prise en charge médicale importante. Or, la Guyane compte moitié moins de médecins généralistes que la métropole  et près de 4 fois moins pour les médecins spécialistes. Le département dispose de deux centres hospitaliers et de deux maternités, mais un cinquième de la population est à plus de 30 minutes d’un service d’urgence. Un rapport de l’Insee de 2014 soulignait que certaines femmes étaient à plus de 400 kilomètres d’une maternité, et devaient parfois s’y rendre en pirogue.
Toutes ces inégalités sont amplifiées par le mauvais état de nombreuses infrastructures routières : 7 communes sur 22 sont inaccessibles par la route et leurs habitants ne peuvent se rendre aux urgences que par hélicoptère.
La Guyane est le seul DOM-COM français habité à ne pas être une île, et le seul territoire de la France et de l’Union européenne à avoir une frontière terrestre avec des pays d’Amérique latine. Elle exerce de ce fait une forte attractivité économique et sociale, notamment pour les Haïtiens, les Brésiliens et les Surinamais. Le département a enregistré plus de 40 % des demandes d’asile reçues par la France dans l’outre-mer en 2013 et la population étrangère représente 35 % de la population totale, soit beaucoup plus qu’en métropole (6,4 %). Parmi cette population, le ministère de l’intérieur estimait le nombre d’étrangers en situation irrégulière en Guyane entre 30 000 et 60 000 en 2012.

D’après un article du Monde.fr

Une classe contre le décrochage scolaire

Pendant un an, les réalisateurs Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury ont suivi six élèves de cette classe de lutte contre le décrochage durant leurs cours, mais aussi leurs sessions de slam ou de théâtre. Parvenant à faire oublier la présence de leur caméra dans le huis clos de l’établissement, ils apprivoisent au fil de leur immersion ces ados qui, par bribes et avec pudeur, dévoilent leurs problèmes comme les espoirs qui les animent. Ce documentaire est à voir quelques jours encore sur le replay d’Arte.

Je participe à une mission contre le décrochage scolaire, et même si je ne vis pas vraiment la situation des professeurs montrés dans cet établissement, je me retrouve dans certaines situations ou dialogues.

14 millions de Chinois en plus

La Chine vient d’annoncer qu’elle allait ajouter 14 millions de personnes à sa population actuelle.
Ces personnes, vivant dans le pays, n’avaient jamais été officiellement enregistré à l’état civil du pays et n’avait jamais eu de papiers, dont le hukou, passeport intérieur sans lequel on ne peut accéder à l’école ou aux services de santé et qui a pour objectif de limiter l’exode rural.  Cela veut dire qu’elles n’existaient pas officiellement jusqu’à présent.
Pendant des années, les enregistrements dans le système d’état civil et de remises de papiers coûtaient cher pour tout deuxième enfant, en raison de la politique de l’enfant unique. Chaque enregistrement supplémentaire était en effet accompagné d’une amende très élevée.
Cela a amené les Chinois, un pays qui a une préférence pour les fils, particulièrement dans les zones rurales où l’agriculture est encore prédominante, à enregistrer les garçons pendant que les filles restaient loin du système. Selon une étude, il y aurait ainsi 25 millions de femmes de plus en Chine qu’annoncé dans les chiffres officiels.
Si l’enregistrement de ces personnes est aujourd’hui possible, c’est parce que, depuis 2012, les citoyens qui n’étaient pas dans le système peuvent s’y faire enregistrer.
Ces 14 millions de nouvelles personnes représentent presque 1% de la population chinoise, qui s’élevait en 2015 à 1,37 milliard d’habitants.

D’après une information de l’agence Chine Nouvelle.

Un trésor chinois du XVIIe siècle retrouvé dans le lit d’une rivière

58d0f18ec361

Au milieu du XVIIe siècle, les crises politiques, climatiques et agricoles, ainsi que l’invasion des Mandchous au nord, provoqua la chute de la dynastie Ming. Chang Hsien-chung était un ancien soldat qui, sur fond de révoltes paysannes, profita de l’extrême faiblesse du régime pour monter sa propre armée et se livrer à des razzias. A partir de 1643, les ambitions du rebelle prirent une autre ampleur tout comme son armée qui grossit pour passer de quelques milliers d’hommes à environ 100 000 soldats : Chang Hsien-chung voulait son royaume.
En 1644, il jeta son dévolu sur la province du Sichuan qu’il a rapidement conquise. Même si le bilan, en termes de mortalité humaine, de son très court règne est impossible à faire précisément, il est probable que plusieurs centaines de milliers de personnes perdirent la vie, sans compter toute celles qui fuirent la province sous le régime de terreur instauré par Chang Hsien-chung. Incapable de gouverner durablement le territoire, il voulut, à la fin de 1646, l’abandonner et s’installer dans le Shaanxi voisin, d’où il était originaire. Trahi par un de ses officiers, il fut attaqué et tué en janvier 1647 sur ordre de la nouvelle dynastie mandchoue.
En 1646, alors que Chang Hsien-chung faisait transporter son trésor de guerre par bateaux vers le sud du Sichuan, le convoi fut attaqué sur la rivière Min. Un millier d’embarcations auraient sombré et le pactole du chef de guerre avec elles. Depuis lors, la rumeur d’un trésor englouti courait dans la province.

Mais il y avait visiblement plus qu’une rumeur. En 2005, des ouvriers travaillant sur la berge de la rivière découvrirent sept lingots d’argent. S’en suivit une intense période de pillage. Après une longue enquête, la police arrêta, en 2015, 31 personnes et confisqua des milliers de pièces d’or et d’argent, ainsi que des lingots et du matériel de plongée.
Depuis janvier, des archéologues fouille le lit de la rivière et viennent peut-être de retrouver la trace du trésor englouti de Chang Hsien-chung. Ils ont attendu pour cela la saison sèche, procédé à de gros travaux de terrassement et installé plusieurs pompes pour drainer le site jour et nuit. Le lit de la rivière est ainsi apparu à l’air libre sur plusieurs centaines de mètres et une zone d’un total d’un hectare a déjà été fouillée.
plus de 10 000 objets ont été trouvés. De grandes quantités de pièces d’or, d’argent et de bronze, des bijoux ainsi que des armes en fer comme des épées, des couteaux et des lances. Ces objets seront extrêmement précieux pour la science, l’histoire et l’art. Ils permettront de mieux connaitre la vie politique, économique, militaire et sociale sous la dynastie Ming.

D’après un article du blog Passeur de sciences.

Pour les voir autrement ?

Le Journal du Dimanche a demandé aux 11 candidats à l’élection présidentielle de présenter leurs goûts en matière « culturelle » (livre, série, peinture, film et musique). Voici les réponses de neuf candidats (ou au moins de leur équipe de campagne…).

Nathalie Arthaud
Son livre ou auteur préféré : Tracy Chevalier (auteur notamment de La Jeune Fille à la perle)
Son peintre ou tableau préféré : La jeune fille à la perle, de Vermeer
Son film préféré : Thelma et Louise de Ridley Scott

Jacques Cheminade
Son livre ou auteur préféré : François Rabelais, en particulier le Quart Livre.
Son peintre ou tableau préféré : Les portraits de Rembrandt, en particulier son autoportrait en vieil homme.
Son film préféré : La Règle du jeu de Jean Renoir.

Nicolas Dupont-Aignan
Son livre ou auteur préféré : Les chênes qu’on abat d’André Malraux.
Son peintre ou tableau préféré : Matisse
Son film préféré : La vie et rien d’autre de Tavernier.

François Fillon
Son livre ou auteur préféré : « Je ne vais pas vous donner un mais deux livres qui éclairent notre temps : Les Mémoires d’espoir de Charles de Gaulle et 1984 de George Orwell. Mais si nous parlons d’auteur, j’avoue volontiers que j’ai lu presque tous les romans de John Le Carré. »
Son peintre ou tableau préféré : « Claude Monet. Parce qu’il a changé notre regard sur le monde. Comme tous les grands, nous ne voyons pas de la même manière avant et après Les Nymphéas. C’est pour moi une évidence. Maintenant j’aime aussi beaucoup les tableaux du Quattrocento surtout quand j’y aperçois un paysage de Toscane. »
Son film préféré : « 2001 Odyssée de l’espace. Pour moi, le plus grand film de tous les temps. Une oeuvre d’art majeure et totale qui nourrit, aujourd’hui, encore nos imaginaires !« 

Benoît Hamon
Son livre ou auteur préféré : L’Été de Camus
Son peintre ou tableau préféré : Le Caravage
Son film préféré : Apocalypse now

Jean Lassalle
Son livre ou auteur préféré : « Les raisins de la colère de John Steinbeck, le Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas, des Grives aux loups de Claude Michelet et La parole donnée de Jean Lassalle ! »
Son peintre ou tableau préféré : Michel-Ange et Leonard de Vinci
Son film préféré : Les grands classiques de Sergio Leone

Marine Le Pen
Son livre ou auteur préféré : La Légende dès siècles de Victor Hugo
Son peintre ou tableau préféré : Botticelli
Son film préféré : Rencontre avec Joe Black

Emmanuel Macron
Son livre ou auteur préféré : « Question difficile. J’aime autant Stendhal que Camus, Gide que Rimbaud. Je place très haut Fureur et Mystère, recueil de René Char publié en 1948. »
Son peintre ou tableau préféré : Les Demoiselles d’Avignon de Picasso
Son film préféré : « La Symphonie Pastorale de Jean Delannoy. Ou Les Tontons Flingueurs de Georges Lautner.« 

Philippe Poutou
Son livre ou auteur préféré : Mon traitre de Sorj Chalandon et l’oeuvre de Erich Maria Remarque
Son peintre ou tableau préféré : le street art et notamment Banksy
Son film préféré : Les temps modernes de Chaplin