Un intouchable président en Inde

« Il pleut sur Delhi depuis ce matin, et cela me rappelle mon enfance dans la maison de mon village ancestral, où moi, mes frères et mes sœurs, nous nous plaquions contre les murs pour éviter l’eau qui fuyait par le toit »
Ram Nath Kovind, issu des rangs de la communauté socialement et économiquement marginalisée, les dalits (ou intouchables) a été proclamé, jeudi 20 juillet, vainqueur de l’élection présidentielle en Inde.
Avant lui, le dalit K. R. Narayanan avait été élu président de l’Inde, poste principalement honorifique, entre 1997 et 2002.
Cette élection renforce en réalité la mainmise du Premier ministre nationaliste hindou sur le pouvoir. Elle pourrait également lui permettre de marquer des points auprès des 200 millions de dalits en vue des législatives de 2019, où il devrait concourir pour un second mandat.
Si la Constitution de l’Inde indépendante a officiellement aboli la discrimination de caste, elle reste dans les faits une réalité. Les dalits sont souvent cantonnés à des métiers ingrats, car jugés « impurs », comme le nettoyage d’excréments ou la prise en charge de cadavres d’animaux.

D’après un article du Monde.fr

Le fléau du plastique

Le plastique est désormais le troisième matériau le plus fabriqué par l’homme derrière le ciment et l’acier, selon une étude publiée mercredi 19 juillet dans la revue Science Advances.
En basant leur méthode sur les chiffres de production de chaque pays, les chercheurs ont constaté qu’en soixante-quinze ans, les humains avaient généré 8,3 milliards de tonnes de matières plastiques, soit l’équivalent du poids de 80 millions de baleines. Sur ces quantités gigantesques, 6,3 milliards de tonnes sont dès à présent devenues des déchets, dont seuls 9 % ont été recyclés, 12 % ont été incinérés et 79 % accumulés dans des décharges ou dans la nature.
L’utilisation à grande échelle du plastique ne remonte qu’aux années 1950. Dès lors, la croissance de ce matériau a été exponentielle. De 1 million de tonnes en 1950, la production mondiale est passée à plus de 380 millions de tonnes en 2015, dépassant la plupart des autres matériaux synthétiques.
L’un des secteurs le plus consommateurs de plastique est celui de l’emballage : ce marché capte près de la moitié de certains types de plastiques, or leur usage y est majoritairement de moins d’un an, tandis qu’il peut atteindre une cinquantaine d’années dans le secteur de la machinerie industrielle, voire plus de soixante ans dans celui de la construction.
Si la quantité exacte de plastique se retrouvant dans les océans est quasiment impossible à déterminer, les chercheurs ont pu cependant estimer que 8 millions de tonnes de ces détritus avaient été rejetées dans les mers durant la seule année 2010.

D’après un article du Monde.fr

Max Gallo (1932 – 2017)

jeanne-d-arc-jeune-fille-de-france-brulee-vive

Historien et romancier prolifique, Max Gallo est l’auteur d’une centaine de romans, biographies et études historiques.
Né à Nice en 1932, dans une famille d’immigrés italiens, il était patriotique et avait la passion de la République et l’horreur de la « repentance ». Il s’est d’abord fait connaître comme historien, avant de toucher le grand public avec des sagas romanesques et des biographies historiques à succès de Jaurès, de Gaulle ou Napoléon.
Ancien militant communiste dans sa jeunesse, Max Gallo a également mené une carrière politique dans les années 1980-1990. Député socialiste de 1981 à 1983, puis porte-parole du gouvernement socialiste (1983-1984), il avait ensuite pris ses distances avec la gauche. Max Gallo avait par ailleurs exercé un mandat de député européen de 1984 à 1994. En 2007, il avait été élu à l’Académie française.

Max Gallo faisait partie de ces historiens voulant à tout prix le retour du roman national, très lié au catholicisme, ce qu’il a théorisé dans son ouvrage L’Âme de la France, paru en 2007.

16% des Français ne savent pas nager

Savoir flotter, prendre sa respiration et esquisser quelques brasses pour rejoindre le rivage ou le bord de la piscine : ces gestes simples, appris théoriquement en cours d’EPS à l’école et au collège, 16,3 % des Français (soit près d’un sur six) ne se déclarent pas capables de les effectuer, selon une étude publiée mardi 18 juillet dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire.
Cette proportion a été calculée à partir d’un questionnaire adressé à plusieurs milliers de personnes âgées de 15 à 75 ans. Une comparaison avec le précédent baromètre, datant de 2010, montre tout de même une légère amélioration de la situation, puisque le nombre de personnes déclarant ne pas savoir nager du tout a baissé de 2 points en six ans.
Cette moyenne masque de grandes disparités, en premier lieu liées à l’âge. Les personnes nées dans les années 1950 n’ont pas bénéficié de l’apprentissage à l’école, instauré par une circulaire de 1965. Résultat, 30 % des plus de 55 ans, et 40 % des plus de 65 ans ne savent pas nager.
Une enquête complémentaire, réalisée auprès d’élèves de CM2, indiquait que 15 % d’entre eux ne savaient pas nager en 2012.
Ces différences de compétences liées à l’âge se doublent d’une inégalité entre les sexes : chez les populations les plus âgées, les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à déclarer ne pas savoir nager. C’est le cas de 52,1 % des femmes de plus de 65 ans.
Les personnes en surpoids ou souffrant d’obésité sont beaucoup plus nombreuses que les autres à déclarer ne pas savoir nager. Il s’agit là d’obstacles symboliques à l’apprentissage de la natation, liées à la culture et au rapport au corps dénudé.

D’après un article du Monde.fr

Le financement publique des partis politiques

XVMb06f0d2c-6b25-11e7-9b13-006535f6cfe9-805x392.jpg
Les règles de financement de la vie politique, régies par les lois du 1er mars 1988 et du 15 janvier 1990, fixent le niveau des dotations publiques aux différents partis en fonction de leurs résultats aux législatives. Chaque formation reçoit 1,42 euro par voix (à condition d’obtenir au moins 1 % des voix dans au moins 50 circonscriptions). En plus de cela, l’État verse une aide calculée sur le nombre de parlementaires élus : un député rapporte près de 38 000 euros à son parti. Un dernier critère intervient, enfin, dans l’attribution des aides publiques : la parité hommes-femmes dans la présentation des candidats. En cas de manquement à cette règle, les partis se voient infliger des amendes.

Visite des expositions Picasso

Cet après-midi, nous avons visité les expositions consacrées à Picasso dans les différents musées rouennais.

000116_0

La période exposée concerne principalement les années 1930 à 1936. A cette époque, Picasso était marié à la ballerine russe Olga Khokhlova, mais éperdument amoureux d’une toute jeune femme, Marie-Thérèse Walter, rencontrée devant les Galeries Lafayette à Paris.
Picasso se sentait à l’étroit à Paris, surtout pour ses travaux de sculpture. Il fit donc l’acquisition d’un domaine datant des XVIIe et XVIIIe siècles, dans le hameau de Boisgeloup, près de Gisors, dont une pièce et d’anciennes écuries vont lui servir d’atelier.
Il avait 50 ans, c’était déjà un peintre reconnu vivant selon un certain standing (un chauffeur, un cuisinier).

plan_infos_pratiques
Ce sont trois expositions, dans trois musées différents de Rouen (le musée des Beaux Arts, le musée de la céramique et le musée de la ferronnerie), mettant en scène un total de 350 oeuvres, grâce à des prêts, qui permettent de visualiser cette « période normande » de Picasso.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le musée des Beaux  Arts propose la plus grande exposition, dont la première partie présente le domaine de Boisgeloup à partir de photographies et de lettres.

Certaines oeuvres exposées m’ont aidé à comprendre le travail de Picasso, notamment à partir du portrait de sa jeune maîtresse.

Le musée de la céramique expose un assez grand nombre d’oeuvres de Picasso, de styles très différents, allant du réemploi jusqu’aux assiettes kitsch…

Le musée de la ferronnerie expose en fait surtout des oeuvres de l’artiste catalan Julio Gonzàlez, considéré comme le fondateur de la sculpture en fer moderne, dont l’oeuvre fut nourrie par sa collaboration et son amitié avec Picasso dont deux oeuvres sont également présentées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je reste peu sensible aux oeuvres de Picasso, mais ces trois expositions sont intéressantes à voir et bénéficient d’un billet groupé à 12€.