Étiquette : Un monde migrants

Au moins 2250 migrants morts en Méditerranée en 2017

Capture d_écran 2017-07-10 à 08.01.29

Plus de 100 000 migrants ont encore traversé la Méditerranée en 2017 pour l’instant, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Parmi eux, 85 000 sont arrivés en Italie, ce qui crée une énorme pression sur ce pays depuis la signature des accords avec la Turquie en septembre 2015 et la fermeture de la route des Balkans début 2016. L’Italie fait face à un flot continu de 10 000 à 15 000 migrants chaque mois depuis plus de trois ans, qui saturent les centres d’accueil ouverts dans les ports.

Capture d_écran 2017-07-10 à 08.04.40
Les morts de migrants depuis  janvier 2014

Mais le plus dramatique reste le sort des milliers de personnes qui ont perdu la vie durant la traversée. Depuis le début de l’année, l’OIM a recensé 2250 morts ou disparus, le plus souvent par noyade ou asphyxie sur des canots de fortune – un chiffre très probablement sous-estimé, alors que les traversées se multiplient dans des conditions périlleuses. Si des naufrages surviennent encore vers le détroit de Gibraltar ou le long des côtes turques, les côtes libyennes sont de loin les plus meurtrières, et la mortalité s’accroît à la belle saison, lorsque davantage de migrants tentent leur chance en mer.

D’après un article du Monde.fr

Le Liban en difficulté à cause des réfugiés syriens

Le chef du gouvernement du Liban a récemment déclaré que son pays, qui accueille le plus de réfugiés syriens par habitant au monde (1,5 million sur une population de 4,5 millions) approche du point de rupture. Rappelons que l’ONU vient d’annoncer que 5 millions de Syriens avaient fui leur pays depuis le début du conflit.
Selon lui, le pays qui se relevait à peine de quinze années de guerre civile entre 1975 et 1990, a perdu 7 points de PIB entre 2011 et 2016. Citant des chiffres de la Banque mondiale, les autorités locales estiment qu’en raison de la présence des réfugiés, qui acceptent des salaires très bas, entre 250 000 et 300 000 Libanais ont perdu leur emploi depuis 2011, et que le taux de chômage a été multiplié par deux, se situant maintenant à 20 %.
Le premier ministre libanais a exhorté la communauté internationale à redoubler ses efforts en faveur du Liban, en finançant un vaste plan d’investissement, centré sur les infrastructures et le système éducatif.
Conscients de ce problème, les principaux donateurs internationaux, notamment l’Union européenne, les Etats-Unis et les Nations unies, ont pourtant déjà apporté ces dernières années des centaines de millions d’euros, dans le but d’atténuer la pression exercée par les réfugiés sur le marché du travail et les réseaux de distribution de services (eau, électricité, éducation, etc.). Cependant, en juillet 2016, selon un rapport de Human Rights Watch, la moitié des 500 000 Syriens, agés de 3 à 18 ans, présents sur le sol libanais, n’étaient pas scolarisés.
Mais le premier ministre libanais veut plus, d’où son ton, qui a pu évoquer, à certains moments la rhétorique menaçante du président de la Turquie, d’où sont partis la plupart des centaines de milliers de réfugiés arrivés en Europe durant l’été 2015 : « Nous ne voulons pas en arriver au point où nous serions obligés de faire ce que d’autres pays ont fait, ouvrir les frontières et laisser les gens fuir vers l’Europe ».
Partant du principe réaliste que les réfugiés syriens ne rentreront pas dans leurs pays avant que celui-ci ne soit stabilisé – une perspective encore lointaine –, le gouvernement libanais a élaboré un programme d’investissement sur cinq ans, chiffré à 10 milliards de dollars. Objectif : réhabiliter les infrastructures libanaises, en piteux état, et généraliser la prise en charge éducative des jeunes Syriens, à travers l’enseignement primaire, technique, professionnel, ou universitaire.

D’après un article du Monde.fr

Vies de migrants

Pendant dix-huit mois, quatre grands journaux européens (Le Monde, The Guardian, Der Spiegel et El Pais) vont suivre dans leur pays respectif une famille de migrants pour raconter leur arrivée et leur intégration.
A Derby, 200 km au nord de Londres, c’est la vie d’un agriculteur de Kunduz, au nord de Kaboul, et de son fils de 9 ans que raconteront les journalistes du Guardian.
A Jerez de La Frontera, en Andalousie, les journalistes du quotidien espagnol El Pais suivront une équipe de foot composée en majorité de migrants africains, tous arrivés par leurs propres moyens.
A Lüneburg, près de Hambourg, le magazine allemand Der Spiegel va chroniquer le quotidien d’un couple syrien et de ses six enfants qui avait quitté Damas et la guerre avant d’être sauvé en Méditerranée par un tanker allemand.
Le Monde a choisi de suivre une famille sud-soudanaise de neuf personnes qui doit prochainement quitter Israël après plusieurs années dans ce pays. Un village de Corrèze les attend, mais les jeunes de la famille hésitent encore à rejoindre notre pays.
Un site dédié a été créé pour relater ces expériences.

Au moins 7300 migrants morts en 2016

xvmba59f69a-c912-11e6-acb8-ffcbffe66664
Les 500 migrants présents sur ce bateau qui a chaviré le 25 mai dernier ont pu être secouru par la marine italienne.
capture-decran-2016-12-24-a-08-51-35
Cette carte montre les lieux où sont morts les migrants

A quelques jours de la fin de l’année 2016, l’ONU a actualisé le bilan du nombre de personnes migrantes mortes ou disparues en Méditerranée : plus de 5000 personnes ont péri noyées en tentant de gagner les rivages de l’Europe.
Pour l’ensemble de l’année 2015, le bilan avait été de 3771 morts.

capture-decran-2016-12-24-a-08-51-08

A l’échelle mondiale, près de 7300 migrants sont morts en tentant de quitter leur pays pour en gagner un autre dont 410 en tentant de passer du Mexique aux Etats – Unis.

D’après un article du Figaro.fr

4e : un monde de migrants

Dans ce cours mené par une étudiante en Master préparant le CAPES, les élèves ont d’abord eu le choix de travailler sur une étude de cas sur l’Inde ou sur l’Europe. Il leur a fallu répondre aux questions (retravaillées par l’étudiante) et rédiger un paragraphe de synthèse (en répondant aux questions : où ? qui ? pourquoi ? comment ?).

capture-decran-2016-11-29-a-06-32-14capture-decran-2016-11-29-a-06-32-07capture-decran-2016-11-29-a-06-31-58

En synthèse, les élèves ont complété le tableau ci-dessous :

tableau-sytnhese

Ensuite, ils devront fabriquer la légende de la carte suivante.

capture-decran-2016-11-28-a-08-27-25