Étiquette : L’expansion de l’Occident

Un livre – jeu pour les cinquièmes

Pages de La-Dette

Le réseau Ludus propose un livre dont vous êtes le héros réalisé par Alexandra Berguig qui permet de traiter une bonne partie du thème II du programme d’histoire de 5e et notamment la partie sur les sociétés urbaines.
Ce jeu mêle livre dont vous êtes le héros et jeu de rôle, avec le choix de caractéristiques de personnage par le joueur qui influent sur la suite de l’histoire.
Les élèves sont confrontés, au fil de la lecture, à différentes missions et actions (combat, fuite, camper,…) ainsi que différents choix qui les mèneront à terme à la fin de l’aventure… La particularité de ce jeu réside dans le fait d’avoir une interaction assez forte avec les éléments du scénario ainsi que les propres caractéristiques et objets du personnage. Les élèves devront aussi noter certaines réponses à des questions en les trouvant dans le manuel (Le Livre scolaire ici, mais cela est facilement adaptable aux différents éditeurs).

C’est à télécharger ici.

Confessions d’Histoire sur la troisième croisade

maxresdefault

Victor m’a signalé la parution d’un nouvel épisode de Confessions d’Histoire, encore consacré aux croisades, la troisième cette fois. Je le trouve trop long et inexploitable par son contenu avec des élèves. C’est dommage, le premier épisode consacré à la guerre des Gaule était extraordinaire, mais depuis, je trouve qu’ils ont trop basculé dans le côté Kaamelott.

Des élèves qui réalisent un livre augmenté avec DocExplore

Nous avons terminé de relever les mots à expliquer dans le premier chapitre de Double meurtre à l’abbaye avec les 5e. Voici le résultat : à gauche les personnages mentionnés, au milieu le vocabulaire religieux (souvent des notions ou du vocabulaire à maîtriser dans le cadre du programme) et à droite les mots difficiles du texte.

 

Pour expliquer tous ces mots, les élèves avaient à leur disposition la bibliothèque de classe (j’avais sélectionné les documents utilisables au préalable), des vidéos sur mes deux ordinateurs portables, des dictionnaires et Internet sur les trois ordinateurs de la classe.

Après une heure de travail, voici les mots qui ont trouvé une explication sous différentes formes.

 

Et voici ce que cela donne dans DocExplore. Ce sont les élèves eux-même qui ont intégré ces différents documents, après une démonstration de ma part. J’en ai profité pour leur expliquer l’utilisation d’un logiciel de montage vidéo pour les découper.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous continuerons ce travail après les vacances, en espérant que les élèves soient toujours aussi motivés que pour cette séance.

Provins, une cité médiévale accueillant les foires de Champagne

Je viens de passer deux jour à Provins, une ville dont le patrimoine architectural du Moyen – Age est classé et protégé par l’UNESCO.

IMG_1571_2 IMG_1539 IMG_1535 IMG_1540
Provins était une cité marchande protégée par des remparts, accueillant une partie des Foires de Champagne et qui connu son apogée tout au long des XIIe et XIIIe siècles. Les villes de Champagne étaient en effet le passage obligé entre les ports de la mer du Nord et ceux de la Méditerranée, entre les plaques tournantes du commerce que constituent la Flandre et l’Italie, tournées l’une vers l’Europe du Nord et de l’Est, l’autre vers Byzance, l’Afrique et l’Orient.

Provins était alors un carrefour de routes, où convergeaient 9 chemins principaux et 11 secondaires. Ce site permettait à la foire, deux fois par an, de devenir un des hauts lieux du commerce en Europe. Les foires étaient des lieux de commerce de gros. On y achetait par ballots, ou tonneaux et non au détail. On y échangeait des produits venus de tous les pays européens : laines, draps, vins, fourrures, teintures, orfèvrerie…

IMG_1569_2
les marchands et attisants exposaient leurs produits dans la rue, sur des présentoirs se transformant en volets la nuit.
IMG_1462_2
une rue de Provins
IMG_1549
Une maison louée par les marchands de Toulouse au moment des foires pour y exposer leurs produits
IMG_1442_2
la salle basse (cave) de la maison : la plupart des maisons de Provins en comportaient une

Ce commerce s’effectuait durant 3 semaines dans les rues et les maisons de Provins, mais aussi sous des Halles.
Le succès des Foires de Champagne était dû en partie à la protection que les comtes accordaient aux marchands. La Tour César, vestige d’un château comtale, abrita longtemps la prison de la ville.

P1040667 P1040668

P1040672
Ainsi les comtes ont organisé sur leur territoire les “conduits des foires” : Ils faisaient escorter à leurs frais tout convoi de marchands se rendant à la foire. Sur place, les comtes organisaient aussi la sécurité grâce aux gardes de foire et à leurs lieutenants. Ils jugeaient en procès, exigeant le paiement des droits de vente, présidant aux contrats, réglant les litiges. Ils pouvaient poursuivre un contrevenant dans toute l’Europe.

$T2eC16Z,!)sE9swm,08eBRH(zLMZug~~60_57
denier Provinois de Henri II (fin du XIIe siècle)

La ville de Provins frappait alors aussi sa propre monnaie, le denier provinois, reconnu pour sa valeur dans toute l’Europe médiévale.

IMG_1438_2
un changeur, pesant les monnaies étrangères afin de les convertir en deniers de Provins

Quelques photos encore :

IMG_1594 IMG_1468 IMG_1457 IMG_1427 IMG_1227

Deux reconstitutions numériques de bâtiments médiévaux

Il s’agit de la reconstitution en 3D de l’abbaye cistercienne de Clairvaux sous la forme d’un film commenté de 8 minutes retraçant son évolution entre 1115 et 1792 ; et de celle d’une commanderie templière, basée sur les découvertes effectuées lors d’un sondage archéologique à Payns, dans l’Aube en 1998.

La première croisade par ceux qui l’ont presque vécue

Ce second épisode des Confessions d’histoire me semble moins réussi que celui sur la guerre des Gaules et m’a donc déçu. La forme est un peu trop légère et racoleuse, même si le fond est toujours assez sérieux, comme en témoigne les notes « de bas de page » à lire sur le site.
Nous verrons ce que donnera le troisième épisode, annoncé, et tournant autour d’Aliénor d’Aquitaine.