Étiquette : Les difficultés de la monarchie

Les revues de septembre pour la bibliothèque de classe

Dans le numéro d’Histoire Junior, on trouve un dossier sur les croisades, utile aux cinquièmes pour le thème en cour.
Il y a également un article sur la bataille de Verdun pour les troisièmes et un autre sur Diderot & D’Alembert, pères de l’Encyclopédie pour le prochain thème d’histoire en quatrième.

De son côté Arkéo propose un voyage mythique à travers la Méditerranée avec Ulysse, le célèbre héros d’Homère. On pourra (re)découvrir les innombrables épreuves que les dieux lui ont réservées au cours de ce périple qui porte le nom d’Odyssée.
Un article permet de faire connaissance avec Clovis, le roi des Francs. Un autre présente une expérience que certains ont déjà tenté au Parc de la Préhistoire de Tarsacon-sur-Ariège : vivre comme au temps de Cro-Magnon. Cette immersion totale les a fait se vêtir, manger et dormir comme nos lointains ancêtres, il y a 14 000 ans !
Enfin, lors de la construction du Mémorial des Civils dans la Guerre qui vient d’ouvrir ses portes à Falaise, dans le Calvados, les archéologues ont découvert les vestiges d’une maison détruite par un bombardement en 1944. Ce qu’il en reste nous donne une foule d’informations sur la vie quotidienne à cette époque.

Un jeu sérieux sur le voyage de L’Hermione et l’aide française aux insurgés américains

L’Hermione, la Traversée des Lumières est un jeu éducatif utilisable en classe de quatrième.  Dans ce jeu téléchargeable, vous explorez L’Hermione en 3D, aidez le marquis de Lafayette dans sa quête, et découvrez à travers des jeux le siècle des Lumières et la Révolution Américaine.
La visite virtuelle du navire peut se faire en dehors du jeu. Il est possible de parcourir le navire du fond de la cale jusqu’au sommet du grand mât.
Un certain nombre de quêtes sont à mener dans le navire pour y découvrir des objets et y rencontrer des personnages dont le marquis de la Fayette lui-même. avec
La réussite des quêtes débloquent des panneaux d’informations assez précis sur les Lumières, la guerre d’indépendance américaine.
Ce jeu va s’accompagner d’un webdocumentaire et du journal, plus ou moins fictif , des principaux acteurs de l’époque.

Le jeu est disponible sur PC (Windows 7 et plus), iPad et Tablettes Android. Il coûte la somme de 8 euros.

Un nouveau fond rejoint les Archives nationales

turgot
Portrait de Turgot (1727-1781) huile sur toile (Musée du Château de Versailles)

 

Pendant plus de deux siècles, les descendants de Turgot, du ministre de Louis XVI, ont conservé les archives de leur aïeul dans le château de Lantheuil, entre Bayeux et Caen.
Il s’agit d’un ensemble de de 14 000 manuscrits qui vient d’être remis aux Archives nationales après son achat par l’Etat. Classé Monument historique, le château est en très mauvais état et devrait bénéficier d’une partie des 8,5 million d’euros que va rapporter la vente aux héritiers. En 2010, des universités américaines semblaient intéressées par les documents, mais à l’époque l’État n’avait pas délivré de certificat d’exportation, considérant ces documents comme trésor national.
Les écrits de Turgot couvriraient un vaste champ de compétences : outre l’économie, celui qui fut secrétaire d’Etat à la Marine puis contrôleur des Finances de Louis XVI, s’est intéressé à l’architecture, à la botanique, à la géographie, à l’agriculture, à la littérature, aux langues anciennes et modernes…
Cependant un libraire et expert près la cour d’appel de Paris, conteste cette vente. En effet, il a estimé ces mêmes documents à 168 420 euros en 2002. Il affirme que «la majeure partie du fonds est de nature purement familiale, sans valeur vénale substantielle. Pour le reste (plutôt mince) de ce fonds, les documents qui présentent une réelle valeur historique seraient essentiellement des pièces revendicables. En outre, les documents ayant trait à l’activité d’Anne Robert Jacques Turgot lui-même correspondent à environ seulement 10 % du fonds, et encore cette part est-elle loin d’être entièrement de sa main.»

Turgot était un économiste d’inspiration libérale qui essaya de moderniser l’économie française et de remédier au déséquilibre du budget royal après avoir été nommé surintendant des finances en 1774. Il abolit par exemple les droits de douane intérieurs sur le commerce du blé et introduisit la libre circulation du grain, supprima les corporations qui entravaient la liberté d’entreprendre et l’initiative. Enfin, il voulu abolir les corvées qui pesaient sur les paysans et les remplacer par un impôt touchant équitablement tous les propriétaires. Ce fut probablement l’une des causes de son renvoi et de sa disgrâce le 12 mai 1776.

Les hommes de la liberté : une histoire « romancée » du XVIIIe siècle

les-hommes-liberte-1

Claude Manceron est l’auteur d’une oeuvre monumentale dont l’ambition était de retracer  toute l’histoire de la Révolution française par des biographies croisées de ses principaux acteurs qu’ils soient illustres ou inconnus. Il n’a malheureusement pas pu aller au bout de ce projet et seuls les cinq premiers tomes, sur les dix prévus, sont parus avant sa mort.
Admirateur de Michelet, il s’est fait romancier de l’histoire pour raconter, entre 1973 et 1987, la période de l’histoire de France allant des vingt ans de Louis XVI en 1774 à l’année 1789.
J’ai découvert cet auteur en revoyant un numéro de l’émission Apostrophes de 1976 posant à plusieurs historiens la question « Pourquoi et pour qui faites – vous de l’histoire ? » et cela m’a donné envie de lire ses livres.

859954839 859954840

Ces cinq tomes s’accompagnent d’un album illustré contenant des biographies et des récits des principaux évènements de cette période.

Une bonne idée ?

N8410015_JPEG_1_1DM

Un amendement au budget 2015 impose au gouvernement de remettre au Parlement avant le mois de mars un rapport sur la possibilité d’affecter au centre des monuments nationaux les bénéfices d’un tirage exceptionnel du loto réalisé à l’occasion des journées européennes du patrimoine.La création d’un tel jeu serait une première en France. Un dispositif semblable existe dans de nombreux pays européens à l’instar de l’Allemagne de l’Italie et du Royaume Uni. Mais en France, si l’idée est régulièrement mise en avant, les autorités s’y sont toujours refusées.
Ce tirage exceptionnel du loto aurait vocation à compenser la perte des crédits en faveur du patrimoine, qui ont reculé de 50 millions d’euros entre 2013 et 2015, pour se monter à 327 millions d’euros.

Mais la loterie nationale est elle-même un morceau de patrimoine français !

Justement, je travaille avec les quatrièmes sur la crise de la monarchie sous Louis XVI et ses problèmes de budget. L’édit du 30 juin 1776 institua la Loterie royale de France, buralistes et colporteurs vendaient alors deux fois par mois les « billets de la chance ». Le monopole ainsi créé permettait au roi d’encaisser, peu avant la Révolution française, entre 5 et 7 % de ses revenus, selon une estimation réalisée d’après les documents disponibles aux Archives nationales.

Voici un témoignage d’époque sur le déroulement de la loterie, relaté dans l’ouvrage La vie parisienne sous Louis XVI, de François Cognel, paru aux Editions Douin.

« Le lendemain, encore impressionnés de tout ce que nous avions vu, nous sommes restés à notre hôtel jusqu’à dix heures du matin, et, en sortant, nous avons été arrêtés à la rue Neuve-des-Petits-Champs, par une grande affluence de monde de tout état, qui attendoit avec impatience la décision du sort; c’étoit le bureau de la Loterie royale qui se tiroit dans ce moment; cette cérémonie se fait avec toute la pompe propre à tranquilliser le public intéressé: le lieutenant général de police luy-même qui dans son gouvernement, est réputé ministre, est debout sur une estrade accompagné de plusieurs autres officiers; sur la même estrade se trouve la roue de la fortune près de laquelle se tient un enfant les yeux bandés; la roue tourne; un petit guichet s’ouvre; l’enfant avance la main, prend le billet qui se présente, le remet au magistrat qui l’ouvre, les mains élevées en face de la foule; dès que le numéro est tiré, il est mis en évidence sur un tableau, et, lorsque tous les numéros sont sortis, le bruit redouble; la foule alors se retire, en maudissant le sort, et prête néanmoins à le tenter de nouveau. »