Étiquette : La place de l’Eglise

Utilisation de DocExplore en classe

Pages de double meurtre

Cela fait un moment que je cherche comment utiliser le logiciel DocExplore avec les élèves. Je restais figé dans l’idée de valoriser un manuscrit parmi ceux que j’ai en ma possession (cahier de compte de la Révolution, lettres de poilus…), mais l’ampleur de la tâche en terme horaire m’en dissuadait.
Mes classes de cinquième ayant travaillé sur le Roman Double meurtre à l’abbaye en lettres, j’ai eu l’idée de leur proposer d’enrichir le premier chapitre du livre afin de le rendre explicite aux autres élèves.


Les élèves ont donc relu le premier chapitre en classe, en groupe, en se partageant les pages ensuite pour y souligner les mots « problématiques » en jaune pour les mots en rapport avec la religion, en bleu pour les mots « difficiles »(termes médiévaux, localisations géographiques, mots inconnus des élèves)  et en rouge pour les personnages.
Ils vont ensuite faire des recherches documentaires pour enrichir ces mots à l’aide d’images, de textes, de sons ou encore de vidéos.

Nous passerons enfin à la manipulation du logiciel en salle informatique, si j’arrive à le faire installer sur les ordinateurs. Sinon, cela se fera en groupe avec les cinq ordinateurs disponibles dans la salle.

Des peintures du XIIIe siècle révélées dans la cathédrale de Poitiers

En 2012, des infiltrations d’eau sur une voûte de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, édifiée à partir de 1160 sous l’impulsion d’Aliénor d’Aquitaine, nécessitèrent la réalisation de travaux de maçonnerie. Des sondages sous l’enduit du XVIIIe siècle, furent alors réalisés qui permirent de redécouvrir l’existence de magnifiques peintures datant du XIII siècle, dans le style gothique dit rayonnant.


Les sources écrites mentionnaient en effet ces décors peints mais les sondages ont révélé que les décors recouvraient les voûtes, les nervures, les élévations et qu’ils étaient dans un état suffisamment satisfaisant pour entreprendre un dégagement.
Selon les équipes de restauration, sur les 900 m2 de murs du transept sud où ont été localisées les peintures, au moins 750 m2 peuvent en effet espérer retrouver leur éclat de l’époque.
Les peintres du XVIIIe siècle ayant « brossé » les peintures originelles afin que leur enduit adhère mieux au support, le dégagement se fait au rythme d’un mètre carré par semaine et par personne !
Le joyau de la découverte concerne les quatre voûtes où apparaissent des thèmes de l’Ancien et du Nouveau testament, une représentation du « Christ aux Juges » côtoyant un « Couronnement de la vierge ». Autour de tous les personnages, une pluie d’étoiles, soulignées à l’époque par de la feuille d’argent.
Les travaux doivent durer jusqu’au printemps 2016, pour une réouverture au public fin mai.
Mais de nouveaux sondages ont révélé l’existence d’autres peintures, cette fois sur les voûtes du transept central.

Des affiches sur la place de l’Eglise au Moyen – Âge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elles ont été réalisées en groupe par les élèves de l’une de mes cinquième selon des consignes précises données par l’un des stagiaires M1 qui nous ont rendu visite ces dernières semaines : il s’agissait de raconter la journée d’un moine de l’abbaye de Sénanque, de faire visiter la cathédrale de Rouen ou l’église de Saint Nectaire, de faire une conférence sur le tympan de Conques et de rédiger le rapport en vue de la canonisation de Saint François d’Assise.

Une France à combien de clochers ?

Ni l’Eglise catholique, ni le ministère de l’Intérieur ( avec le bureau des cultes) ne semblent connaitre précisément le nombre d’églises existant en France.
Les chiffres présentés ci-dessous sont dus à l’initiative propre d’associations et de personnes et établissent un état en septembre 2015, sachant que les recensements sont toujours en cours dans certains cas.
L‘Observatoire du patrimoine religieux recense 49 355 édifices catholiques (églises, chapelles,  y compris les ruines et les vestiges)  dont 10 130 connaîtraient encore une activité cultuelle.
L’association Clochers de France recense 54 495 édifices sur 35 724 communes au 11 septembre 2015 tandis que l’association 40 000 clochers en recense 46 552.
La base mérimée, établie par les services de l’Inventaire du ministère de la Culture, propose elle une liste de 26 212 églises d’intérêt patrimonial (basiliques, cathédrales, primatiale, chapelle, collégiales, églises paroissiales, temples protestants…).

D’après un article de Patrimoine en blog.

Devenir mécène pour un manuscrit médiéval

La-BnF-convoite-le-breviaire-royal-de-Saint-Louis-de-Poissy_article_popin

Le bréviaire de Saint-Louis de Poissy est une commande du roi Philippe le Bel à l’enlumineur royal Richard de Verdun en l’honneur de son grand-père, le roi Louis IX, canonisé en 1297. Réalisé entre 1310 et 1315, Philippe le Bel l’offre à sa cousine, Marie de Clermont-Bourbon, également petite-fille du saint roi et religieuse au Prieuré Saint-Louis de Poissy.
Le bréviaire (17 centimètres de haut sur 11 de large) contient l’ensemble des textes permettant de célébrer chaque jour les Heures ou Offices divins sur 600 feuillets de parchemin très fin, dans une écriture gothique. Il présente des enluminures uniques, dont la plus ancienne représentation des reliques de la Passion abritées dans la Sainte-Chapelle, bâti par saint Louis ainsi que le plus ancien cycle iconographique connu sur saint Louis.
Ce document historique est actuellement conservé par un propriétaire privé, mais la Bibliothèque Nationale de France souhaite en faire l’acquisition et fait pour cela appel aux dons car le manuscrit est estimé à plus d’un million d’euros.

depliant_don_saint_louis_Page_4

Deux posters pour décorer la classe

IMG_1769

Je les ai dénichés chez un bouquiniste aujourd’hui. Il s’agit de la reproduction d’un autoportrait d’Albrecht Dürer, alors âgé de 26 ans en 1498, dont l’original est conservé au musée du Prado, à Madrid ; et d’un détail de vitrail montrant Saint François prêchant aux oiseaux, datant du XIVe siècle et ornant l’église du couvent de Königsfelden, en Suisse.

Deux reconstitutions numériques de bâtiments médiévaux

Il s’agit de la reconstitution en 3D de l’abbaye cistercienne de Clairvaux sous la forme d’un film commenté de 8 minutes retraçant son évolution entre 1115 et 1792 ; et de celle d’une commanderie templière, basée sur les découvertes effectuées lors d’un sondage archéologique à Payns, dans l’Aube en 1998.