L’histoire d’un journal (et d’un pays) en bande dessinée

En 1781, durant la guerre d’Indépendance américaine, Nathan Prius vend des petits billets dans l’armée de Washington dans lesquels il relate les nouvelles du front. George Ellis lui propose de publier ses articles dans son journal, mais rapidement il s’en attribue la paternité. Meurtri par cette trahison, Nathan Prius décide de lancer son propre journal, premières pages de ce qui deviendra bientôt un empire de la presse, traversant les décennies, témoin privilégié de toutes les époques.
Ce premier tome est celui d’une série créée par le scénariste Patrice Ordas, qui avait tout imaginé pour Le Journal : une famille, les Prius, dont il a dressé l’arbre généalogique de 1765 à nos jours, donnant à chacun de ses membres une dimension, et un rôle dans l’essor de ce qui deviendra peu à peu un groupe de presse. Un principe, aussi, pour le Liberty Sentinel, le périodique dont il allait conter la destinée, et dont les rédacteurs devaient exprimer ce qu’ils avaient vu en collant à cette devise : « Nous étions là ».
Si Patrice Ordas est décédé en 2019, la collection Grand Angle a tout de même confié le dessin de cette épopée journalistique à Philippe Tarral.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s