Deux garants des libertés inquiets face au pass sanitaire

Dans un avis publié mardi 20 juillet, la Défenseure des droits, Claire Hédon, a regretté l’utilisation de la procédure législative accélérée au sujet du pass sanitaire en raison « de l’ampleur des atteintes aux droits et libertés fondamentales prévues » par le texte, mettant en avant dix points d’alerte comme les restrictions d’accès aux transports publics et aux biens et services, le choix d’octroyer à des entreprises publiques et privées une forme de pouvoir de police, ou encore l’extension des mesures d’isolement pour les individus positifs.
Cette inquiétude est partagée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés. Lors d’une audition par la commission des lois du Sénat, mercredi 21 juillet, sa présidente, Marie-Laure Denis, a estimé que l’instauration du pass sanitaire restait une atteinte particulièrement forte aux libertés qui « ne peut être admise que si l’Etat peut démontrer le surplus d’efficacité qu’apporte le passe sanitaire ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s