Vont-ils entendre ?

Un élève du lycée professionnel Louise-Michel, de Gisors, a publié le 26 mars sur les réseaux sociaux une vidéo pour alerter le chef de l’État et le ministre de l’Éducation sur le désarroi de la filière professionnelle face aux conséquences de la crise du Covid. En voici le texte :
« Monsieur le président
Monsieur le ministre de l’éducation
Je m’apelle Melvin Percebois.
Je suis élève de terminal bac pro au lycée Louise Michel de Gisors.
Cette vidéo à pour but de tirer la sonnette d’alarme quant à notre situation face à la crise sanitaire.
Actuellement nous nous sentons délaissés et démunis.
Nous sommes conscients de la grande complexité pour le gouvernement à gérer cette crise mais pour autant nous avons besoin d’écoute, de soutien et de réponses.
Monsieur le président, Monsieur le ministre de l’éducation,
Aujourd’hui on nous demande de nous préparer au bac pro avec épreuves classiques en fin d’année, et dans un même temps de travailler « au cas ou » nous passerions en contrôle continu.
Ce sont deux méthodes de travail bien différentes qu’il est difficile de cumuler, surtout lorsque l’on est seul à la maison.
La filière générale, elle, bénéficient d’un programme allégé et aménagé.
En effet elle sera soumise au contrôle continu et ne passera que l’épreuve de philosophie et le grand oral en fin d’année.
Pourquoi une telle différence ? Pourquoi aucune réponse concernant le bac professionnel ?
Nous devons étudier une bonne partie du temps chez nous, vous en connaissez les difficultés : l’isolement, la solitude face aux questionnements… Nos professeurs font de leur mieux mais ne peuvent pas consacrer 100% de leur temps à la fois aux distanciels et aux présentiels.
Aujourd’hui il y à dans mon lycée pas moins de 40 personnes qui contracté la covid 19. La situation est de plus en plus tendue, nous avançons au jour le jour dans la crainte d’être contaminé. La charge morale devient très importante.
Dans ce contexte, nous vous demandons qu’une décision soit prise pour nous. Une décision équitable et juste, comme celle prise pour la filière générale.
Nous demandons a ce que notre baccalauréat puisse être validé majoritairement en épreuve continue. Nous demandons les mêmes droits.
Nous avons besoin de nous sentir soutenu alors que nous nous préparons à devenir les jeunes actifs de notre pays.
Personne ne parle de nous, nous sommes les oubliés de l’éducation nationale. Le bac professionnel et technologique ainsi que Le Cap n’est pas un sous diplôme, nous avons besoin aujourd’hui de l’entendre et de voir les actes en conséquence.
Avant de conclure, je voudrais remercier mes professeurs pour leur soutien dans cette action, et tous mes camarades qui sont autour de moi.
Monsieur le président, Monsieur le ministre de l’éducation nationale,
Merci de m’avoir écouté. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s