Une belle édition du Rivage des Syrtes

IMG_5934IMG_5935

Je l’ai reçu hier et elle est aussi belle que prévu.

Bien que Julien Gracq se dît lui-même non bibliophile, ni collectionneur de quoi que ce soit d’ailleurs, il existe plusieurs autres belles éditions illustrées de ses oeuvres. Voici celles dont j’ai pu retrouver la trace  :

 

Un balcon en forêt, orné de lithographies de Gustave Singier,

165
Le Roi Cophetua accompagné de cuivres d’Ivan Theimer,

 

 

Le Roi Cophetua illustré de gravures à l’aquatinte d’André Minaux,

habitable
La Terre Habitable accompagné d’eaux-fortes en noir de Jacques Hérold,

 

 

La route, orné de 9 pointe-sèches de Jean-Michel Mathieux – Marie,
Les Eaux étroites, avec huit eaux-fortes dans le texte de Olivier Debré,

 

 

Au château d’Argol avec des lithographies hors-texte et en couleurs de Jean Carzou.

Parmi eux, seule l’édition de La route par Les Bibliophiles de France, datant de 1984, m’intéresse car c’est pour moi le plus beau texte de Gracq.

4 réponses sur « Une belle édition du Rivage des Syrtes »

  1. J’ai aimé les critiques littéraires et historiques, brèves et incisives de Gracq, mais j’ai toujours eu du mal avec ses romans, et j’ai du reprendre à plusieurs reprises « le rivage des syrtes » au cours des 20 dernières années, et je suis peut-être en train de réussir à le terminer cette fois. Aucune oeuvre ne fait l’unanimité après tout.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s