Un film sur la période de la guerre d’Algérie

Caroline Huppert revient dans le film Pour Djamila sur l’arrestation brutale et le calvaire subis par Djamila Boupacha durant la guerre d’Algérie. La cinéaste livre un récit fidèle de ce feuilleton judiciaire, transformé en véritable tribune pour l’indépendance algérienne par l’avocate Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir.
Mais si la réalisatrice s’inspire de l’ouvrage écrit en collaboration par les deux femmes pour innocenter Djamila Boupacha, elle évite soigneusement de se prononcer sur la culpabilité de la jeune militante.
Ce film historique, a voir quelques jours encore sur le replay d’Arte, est véritable réquisitoire contre des actes de torture que les autorités françaises n’ont à ce jour toujours pas reconnus.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s