La guerre à l’école

CP-Ecole-de-garconsCP-ecole-des-filles-b

Vous trouverez sur ce blog le contenu des cahiers de l’élève René Lamboley de l’école de Champagney entre 1916 et 1919, situé dans la zone des armées et qui dépendait de l’autorité militaire .
On y trouve de nombreux sujets de rédaction traitant de la guerre, en voici quelques uns :
– « A cœur vaillant rien d’impossible », expliquez ce proverbe et montrez comment il peut recevoir son application dans la vie ordinaire et dans les circonstances actuelles. » (6 juin 1916)
– « Un de vos jeunes amis – enfant de douze ans – vous écrit et s’est plaint de ne pouvoir rien faire d’utile pour la guerre. Félicitez-le de ses bons sentiments, mais montrez-lui qu’il se trompe, que bien des choses utiles sont à sa portée et que d’ailleurs bien faire son devoir, là où il est, est l’essentiel. » (3 juillet 1917)
– « Recherchez quels évènements journaliers, quels spectacles fréquents, quelles sources de nouvelles et quels sujets de conversation ramènent sans cesse votre pensée au front. » (16 novembre 1917)
– « Racontez le retour des soldats dans votre village » (1er décembre 1917)
– « La France va faire un nouvel emprunt pour assurer définitivement le triomphe du droit et de la liberté. Dites ce que vous ferez autour de vous pour en assurer le succès. » (4 décembre 1917)
– « La guerre a inspiré un grand nombre d’affiches illustrées. En est-il une qui vous ait particulièrement intéressé ? Pourquoi ? Réflexion et sentiment qu’elle a fait naître en vous ? » (1er février 1918)
– « Vous avez vu beaucoup de blessés de la guerre. Quelle impression gênée avez-vous éprouvée ? Quelle catégorie vous a particulièrement émue ? Et qu’espérez-vous pour vous ? Surtout pour ces derniers ? » (8 février 1918)
– « Dites comment, à votre avis, un soldat doit se conduire au régiment. » (27 avril 1918)
– « Par une belle soirée de printemps, vous êtes frappé de la douceur de la température, de la pureté du ciel, de l’éclat de la lumière. Vous vous arrêtez à contempler le spectacle qui vous ravit. Impressions que vous en recevez. Soudain, vous songez qu’à cette heure, peut-être, des gothas font pleuvoir des bombes sur Paris. Réflexions. » (11 juin 1918)
– « À l’entrée du port de New-York se dresse la statue colossale de la liberté éclairant le monde œuvre d’un sculpteur français né à Colmar. Vous dégagerez sous la forme que vous voudrez la signification de ce phare symbolique. » (15 octobre 1918)
– « Encore un emprunt ! vous écrit un de vos amis. Eh bien ! Ils n’auront pas mon argent ! Vous lui écrivez pour lui faire part des réflexions que vous ont inspirées ses paroles. » (5 novembre 1918)
– « Vous avez lu dans un journal la pensée suivante : « Je voudrais qu’au milieu de la terrible épreuve que nous traversons la foule eut de la tenue, que les visages fussent graves, qu’on abandonnât les plaisirs vains et coûteux de la vie ordinaire. » Expliquez cette pensée et dites les réflexions qu’elle vous inspire. » (1er juillet 1919)

Vous y trouverez également des dictées au sujets patriotiques, de quoi évoquer la vie des enfants durant la Première guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s