Une nouvelle inquiétante

Assignations à résidence, perquisitions administratives, fermeture de lieux de culte, zones de protection et de sécurité : toutes ces mesures du régime d’exception créé en 1955 pendant la guerre d’Algérie et utilisées depuis les attentats du 13 novembre 2015, vont figurer dans le droit commun selon un projet de loi du gouvernement.  Jusque-là, ces dispositions étaient des pouvoirs exceptionnels et provisoires confiés à la police sous le contrôle du juge administratif et du Conseil d’État, en raison de risques terroristes imminents.
Dans le cas où le gouvernement parviendrait à ses fins, l’autorité judiciaire sera maintenue à l’écart de toutes ces mesures qui seront maniées par le ministère de l’Intérieur et les préfets, sans l’intervention d’un juge.

D’après un article du Monde.fr

Si ce projet de loi se confirme, je trouve cette dérive sécuritaire très inquiétante. Il s’agit d’une tentative du pouvoir exécutif de passer outre le pouvoir judiciaire, ce qui n’est jamais bon et rarement un signe de bonne santé démocratique…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s