Inégalités géographiques des salaires en France

Les salaires sont en moyenne plus élevés dans les grandes agglomérations que dans le reste de la France. En 2012, le salaire horaire net moyen se situe à 13,9 euros, soit 1,9 fois le SMIC. Mais il varie quasiment du simple au double entre la zone d’emploi où il est le plus bas (10,4 euros à Saint-Flour, dans le Cantal) et celle où il est le plus haut (19,5 euros à Saint-Quentin-en-Yvelines près de Paris). Un organisme rattaché au service du Premier ministre s’est intéressé aux raisons de ces écarts de rémunération dans une note d’analyse.
Si les auteurs de la note reconnaissent que la carte de France des salaires les plus élevés se superpose à celle des zones économiquement denses où se concentrent l’activité et la main-d’œuvre (on observe en particulier une agglomération de zones d’emploi favorisées sur le plan des salaires autour de Paris et de l’axe Lyon-Grenoble), ils mettent en avant un deuxième facteur qui, selon eux, explique davantage la hausse des rémunérations: le niveau d’éducation de la population locale. Ainsi, une forte concentration en personnes très diplômées – au-delà de BAC +3 – tire à la hausse tous les salaires de la zone, et pas seulement ceux des personnes occupants des emplois très qualifiés.
« Selon nos estimations, une hausse de 1 point de la part des diplômés du supérieur long dans la population d’une zone d’emploi induit une augmentation du salaire net horaire moyen de plus de 0,6 % pour les cadres, mais aussi de l’ordre de 0,5 % pour les professions intermédiaires et d’environ 0,3 % pour les employés », affirment les économistes de France stratégie. Dans la région parisienne et les métropoles de province, le surcroît de salaires attribuable à la forte concentration de diplômés (par rapport à une zone moyenne) s’élève à 2 % pour les employés et à environ 4 % pour les professions intermédiaires et les cadres.
Plusieurs facteurs expliquent selon les économistes ce phénomène de contagion. Tout d’abord, les travailleurs qualifiés, en interagissant avec le reste de la population, font bénéficier cette dernière de leurs connaissances et des innovations favorisant les mécanismes d’apprentissage «sur le tas». Ensuite, en s’installant sur un territoire, cette main-d’œuvre mieux payée encourage le développement autour d’elle de services comme la garde d’enfants, les restaurants, les loisirs… En outre, une forte densité de travailleurs qualifiés peut induire une progression des prix du foncier, qui par ricochet pousse à la hausse l’ensemble des salaires que les entreprises doivent offrir, y compris à une main-d’œuvre moins qualifiée.

D’après un article du Figaro.fr

2 thoughts on “Inégalités géographiques des salaires en France”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s