Un sinistre travail de mémoire

Un groupe de chercheurs allemands va entamer en juin un travail de trois ans destiné à étudier des milliers d’échantillons de cerveaux humains découverts dans les réserves de deux instituts, à Berlin et Munich, en 2015. D’après le directeur de l’Institut de psychiatrie de Munich, il est déjà prouvé que certains de ces restes proviennent de victimes d’euthanasie.
Les chercheurs souhaitent identifier les noms de ces victimes, la raison de leur sélection par les nazis et l’origine de leur mort. Il sera aussi question d’établir si ces échantillons de cerveaux humains ont été utilisés à des fins « scientifiques » et si oui, sur quelle durée et avec quels objectifs. À l’issue de ce programme, ces échantillons seront enterrés.
De janvier 1940 à août 1941, le IIIe Reich mena un programme dit Aktion T4, en référence au numéro 4 de la Tiergartenstrasse – la rue berlinoise où ce programme fut conçu. 70 000 personnes atteintes de maladies mentales et physiques furent gazées durant cette période avant que les autorités mettent fin officiellement au programme, face à l’indignation suscitée dans la population, notamment de la part des représentants ecclésiastiques. Cependant, les expériences médicales se sont poursuivies jusqu’en 1945, associées à une politique de sous-nutrition, d’overdoses médicamenteuses et de stérilisations forcées. Au total, 300 000 handicapés et malades mentaux allemands furent exterminés par les nazis.

D’après un article de La Croix.fr

One thought on “Un sinistre travail de mémoire”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s