Une attaque à l’arme à feu dans un lycée de Grasse

Un élève est entré armé ce vendredi 16 mars, vers 12h30, dans dans le lycée général et technologique Alexis de Tocqueville de Grasse et a tiré plusieurs fois depuis la cour vers les fenêtres des salles de classe après avoir blessé le proviseur qui tentait de le raisonner.
L’alerte attentat a été déclenchée par les autorités et l’individu a été rapidement interpellé. Il s’agirait d’un élève de 17 ans scolarisé dans le lycée où a eu lieu la fusillade. Il a été arrêté en possession d’un fusil à pompe en état de marche mais aussi de deux armes de poing et deux grenades qu’il faudra examiner.
Selon le ministère de l’intérieur, trois personnes ont été blessées par des plombs et cinq autres ont été légèrement blessés lors des bousculades qui ont suivi la fusillade.
D’après les premières informations recueillies, l’auteur  de l’attaque semblait fasciné par les tueries de masse, notamment celle du lycée de Columbine, à laquelle plusieurs de ses publications sur les réseaux sociaux font référence. Il aurait également eu un contentieux avec le proviseur du lycée qui figure parmi les blessés par les plombs.

Plusieurs témoignages ont été recueillis, montrant que le dispositif « alerte attentat » mis en oeuvre dans les établissements scolaires a fonctionné.
« On a entendu ‘alerte attentat’. À ce moment-là, on s’est tous mis sous les tables et on a attendu les policiers. Je voulais fermer les fenêtres, je me suis mise à la fenêtre pour la fermer et j’ai vu un lycéen. Il m’a regardée dans les yeux et il a tiré en l’air et j’ai fermé la fenêtre et je me suis mise sous la table. […] On a bloqué la porte avec un placard pour ne pas qu’il puisse rentrer et des policiers sont venus et ont frappé à la porte, ils sont allés dans les salles où il y avait d’autres élèves et on nous a fait sortir accroupis contre le mur pour nous mettre en sécurité. »

Le président de la République a fait une déclaration dans laquelle il a indiqué que l’état d’urgence était maintenu jusqu’au 15 juillet, répondant au ministre de l’Intérieur qui avait émis l’hypothèse aujourd’hui, avant l’intrusion armée, d’une possible fin de l’état d’urgence.

One thought on “Une attaque à l’arme à feu dans un lycée de Grasse”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s