Firmes transnationales et éthique

ECH21663076_1.jpg

4786591_Lafarge-Holcim.jpg

La firme transnationale franco-suisse LafargeHolcim, numéro un mondial du ciment, est prête à vendre son ciment pour le mur anti-clandestins promis par Donald Trump d’après son PDG qui déclare à vie propos dans un entretien à l’AFP : « Nous sommes ici (aux Etats-Unis) pour servir nos clients et répondre à leurs besoins. Nous ne sommes pas une organisation politique« . La FTN espère ainsi être un des grands gagnants du programme d’investissements de 1000 milliards de dollars annoncé par Donald Trump pour rénover les infrastructures américaines (ponts, tunnels, routes, aéroports).
Ce projet de construction à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars, est pourtant au centre d’une crise diplomatique entre Mexico et Washington et suscite des critiques à travers le monde, notamment en France.
L’entreprise a déjà fait parlé d’elle au sujet d’une cimenterie en Syrie, l’une des plus modernes et importantes du Proche-Orient (d’une capacité annuelle de production de 2,6 millions de tonnes), que sa direction a fait fonctionner au milieu d’un pays en guerre au prix d’arrangements avec les groupes armés environnants, dont l’organisation Etat islamique. Ce faisant, le groupe a indirectement financé les djihadistes de l’EI pendant un peu plus d’un an, entre le printemps 2013 et la fin de l’été 2014.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s