Pour résister à la bêtise

Les opposants à la politique d’immigration de Donald Trump s’organisent.

 

Chaque année, le Super Bowl aux États-Unis est un spectacle sportif très suivi, qui donne lieu à un concours de créativité pour proposer la publicité la plus marquante. Le géant de la bière Budweiser a choisi d’y faire passer un message qui, dans le contexte politique actuel, provoque quelques réactions, même s’il se défend de l’avoir fait exprès…
La publicité met en scène l’arrivée mouvementée aux États-Unis du cofondateur de la marque, Adolphus Busch, un immigré allemand accueilli au milieu du XIXe siècle par des bousculades et des «Retourne chez toi!» mais qui, à force d’opiniâtreté, surmonte les épreuves et finit par rencontre Eberhard Anheuser, avec qui il lancera Anheuser-Busch, qui deviendra le groupe mondial dont le vaste catalogue inclut la marque Budweiser…

Le Musée d’art moderne de New York (MoMA) a également réagi aux mesures du nouveau président en exposant des oeuvres d’artistes venant des pays visés par le décret, dont l’Iran, le Soudan et l’Irak.
Au cinquième étage du musée, sept oeuvres de Matisse, Picabia et Picasso ont été remplacées par des sculptures, des tableaux et des photographies d’artistes nés au Soudan, en Irak et en Iran. Chaque oeuvre est accompagnée d’un panneau explicatif qui explique clairement le sens du geste:
«Cette oeuvre est signée d’un artiste originaire d’une nation dont les citoyens sont interdits d’entrée aux Etats-Unis, suivant un décret présidentiel signé le 27 janvier 2017. D’autres oeuvres similaires sont installées dans les galeries du cinquième étage afin d’affirmer les idéaux d’accueil et de liberté qui sont essentiels pour ce musée et pour les Etats-Unis.»

Un juge fédéral a pris la décision de suspendre le décret sur l’immigration de Donald Trump vendredi. L’injonction du juge James Robart (émise le temps d’examiner la plainte, déposée par le procureur l’Etat de Washington, qui considère que le texte va à l’encontre des droits constitutionnels des immigrés car il cible spécifiquement les musulmans) a déclenché la colère du président américain, qui l’a fait savoir sur Twitter en parlant « d’un soi-disant juge ». C’est pourquoi samedi soir, le département de la justice des Etats-Unis a fait appel de la décision . Donald Trump avait déclaré devant des journalistes : « Nous gagnerons. Pour la sécurité du pays, nous gagnerons. »
Dimanche matin, l’administration Trump a connu une nouvelle défaite juridique : la cour d’appel fédérale saisie a rejeté la demande. Donald Trump peut encore saisir la Cour Suprême où il vient de nommer un juge ultra-conservateur, favorable à une lecture traditionnelle de la Constitution, c’est – à-dire littérale… La plus haute instance judiciaire américaine siège maintenant avec cinq magistrats conservateurs et quatre « progressistes », nommés à vie.

One thought on “Pour résister à la bêtise”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s