Autre temps ?

88245
Quelques uns des passagers juifs

Le paquebot St. Louis Manifest était parti le 13 mai 1939 de Hambourg avec 937 passagers, en grande majorité des juifs allemands fuyant l’Allemagne nazie où la Nuit de Cristal laissait craindre le pire pour la suite.
Le St. Louis Manifest devait faire escale d’abord à Cuba avant d’arriver aux Etats-Unis. La plupart des passagers avaient demandé l’asile sur le sol américain et, selon les archives du United States Holocaust Memorial Museum, comptaient rester à Cuba le temps d’être admis aux Etats-Unis.
L’arrivée des exilés était toutefois contesté par le gouvernement cubain et une presse hostiles et le 8 mai 1939, ce qui est considéré comme la plus grande manifestation antisémite de l’histoire cubaine avait lieu à La Havane.
Seuls 29 des 937 passagers furent admis terre. Les 907 restants ne furent pas autorisés à quitter le paquebot.
Le bateau s’approcha ensuite des côtes américaines mais le gouvernement américain fit savoir aux passagers qu’il leur faudrait attendre leur tour sur liste d’attente pour avoir un visa : en 1939, cette attente pouvait en réalité durer plusieurs années ! Les quotas migratoires annuels étaient en effet depuis longtemps remplis pour la région Allemagne-Autriche, notamment par d’autres familles juives fuyant le nazisme.
Roosevelt, qui préparait une troisième campagne présidentielle dans un pays majoritairement hostile aux immigrés ne voulut pas prendre le risque de les accueuillir et les 907 passagers durent retraverser l’Atlantique le 6 juin 1939.
Pour ne pas renvoyer ses passagers vers une mort certaine en Allemagne, le capitaine du navire avait pris la décision de mettre le feu au bateau au large des côtes britanniques, afin de forcer les Anglais à recueillir les passagers. Mais durant le trajet de retour, le capitaine ayant appris que des pays européens, Hollande, France, Grande-Bretagne et Belgique avaient accepté d’accueillir des passagers, le paquebot accosta finalement à Anvers, en Belgique.
Selon le décompte des archives, 532 des passagers se sont retrouvés déportés quand l’Allemagne a conquis l’Europe occidentale et seule un peu plus de la moitié ont survécu. 254, habitant en France, en Belgique et aux Pays-Bas, sont morts dans les camps de concentration.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s