Faut-il s’inquiéter des bonnes ventes de la réédition de Mein Kampf ?

rtemagicc_2_ifz_mk_editionsbaende_stehend_01

L’Institut d’histoire contemporaine de Munich a réédité il y a un an Mein Kampf, le livre-programme d’Adolf Hitler, rédigé en 1925 . Une réédition avec 3500 annotations d’universitaires pour contextualiser, critiquer et éviter ainsi que le livre qui a créé le nazisme ne redevienne un outil de propagande.
Depuis janvier 2016, le double volume de 1948 pages (contre 800 pages pour l’édition originale) en est déjà à sa 6e édition et s’est vendu à 85 000 exemplaires.
Selon l’éditeur, les acheteurs sont en majorité des consommateurs intéressés par l’histoire et la politique, ainsi que des professionnels de l’enseignement ou encore des bibliothèques.
Si ces ventes ne peuvent en effet pas trop inquiéter étant donné la difficulté de lecture de l’ouvrage et de son appareil critique, qu’en est-il du fait que l’oeuvre monstrueuse d’Hitler soit passée dans le domaine public et ne soit donc plus soumis au coryright ?
La plupart des législations pénales européennes interdisent purement et simplement la distribution de Mein Kampf en vertu de l’interdiction de la promotion ou l’éloge du parti nazi, ou encore l’utilisation de symboles nazis, ou l’incitation à la haine raciale.

D’après un article du Monde.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s