Découverte de tablettes romaines à Londres

Lors d’un chantier de fouilles à Londres, des archéologues ont trouvé 400 chaussures, six chaises mais surtout plus de 400 tablettes d’écriture remontant à l’an 43, qui sont les plus anciennes traces de vie de la ville.
Même si la cire utilisée pour écrire a complètement disparu, le bois servant de support contient lui encore des traces. Sur les 407 tablettes, utilisées entre l’an 43 et l’an 80, 87 ont pu être déchiffrées. Elles racontent l’histoire de la création de Londres par les Romains qui venaient à l’époque d’envahir l’Angleterre. Les fines feuilles de bois montrent qu’en quelques années, la ville s’est développée avec de nombreux corps de métier comme des soldats, des juges, des marchands et même un brasseur.

la-plus-ancienne-ecriture-mentionnant-londres
le nom de Londres écrit sur une tablette

Les tablettes témoignent de nombreux échanges entre des membres de la communauté : des demandes de paiement, des prêts d’argent mais aussi des litiges. Des traces d’écritures et de calculs semblent également prouver l’existence d’une école.
L’état exceptionnel de conservation des tablettes s’explique par le fait qu’à cet endroit, se trouve une rivière souterraine, la Walbrook. Le sol gorgé d’eau étant privé d’oxygène, c’est ce qui a permis aux objets de ne pas s’oxyder au cours des siècles.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s