Un monde de murs

Merci à Fabrice Erre pour ce savoureux moment de vie de classe. Ce qui m’intéresse ici est d’abord la représentation cartographique traditionnelle de la classe : tables en lignes et en colonnes. Cette disposition favorise en effet la création de zones « a-scolaire » au sein de la classe et empêche parfois la parole du professeur d’atteindre le fond. De même, passer entre les table relève souvent du « parcours du combattant ».
C’est en partie pour cela que j’ai adopté depuis un peu plus de trois ans le système des îlots, favorisant la circulation du professeur et minimisant l’effet de périphérie.

Ces planches font aussi écho pour une autre raison. Le temps passant, je ressens de plus en plus ce sentiment d’un mur d’indifférence et d’incompréhension s’élevant entre les élèves, les parents et moi… Enfin surtout entre les parents d’élèves et le professeur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s