Un régime toujours plus autoritaire en Turquie

Cumhuriyet (« République ») est un quotidien à faible tirage (52 000 exemplaires) mais très respecté en Turquie. Axé sur les valeurs républicaines transmises par Atatürk, il a fait sienne la défense de la laïcité, notamment en publiant, en 2015, les caricatures parues dans Charlie Hebdo.
Le 6 mai dernier,l’ex-rédacteur en chef ainsi que l’ancien correspondant du journal à Ankara, ont été condamnés à cinq ans de prison ferme pour avoir publié une enquête sur la livraison d’armes, par les services turcs, à la rébellion contre Bachar Al-Assad, en Syrie. Victime d’une tentative d’assassinat devant le tribunal ce jour-là,  l’ancien rédacteur en chef vit aujourd’hui en exil en Europe.
Treize mandats d’arrêt ont été émis ces derniers jours  contre les journalistes du quotidien, soupçonnés, selon le procureur d’Istanbul, de connivence avec deux organisations terroristes : le mouvement de Fethullah Gülen, accusé d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, et le Parti des travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie. La police turque a pour le moment arrêté l’actuel rédacteur en chef à Istanbul et un journaliste à Ankara.
Selon un nouveau décret publié samedi, environ 10 000 fonctionnaires (dont 2 534 au ministère de la justice, 3 486 à l’éducation, 2 774 à la santé et 101 dans l’armée) ont été mis à pied, quinze médias ont été fermés (essentiellement des médias kurdes connus, dont une agence de presse et un magazine mensuel) et les droits des avocats ont été limités : leurs conversations avec leurs clients soupçonnés de terrorisme seront enregistrées, la présence d’un gardien sera obligatoire, les documents écrits échangés devront être visés par les autorités. Si le juge l’estime nécessaire, les visites de l’avocat pourront être supprimées pendant six mois. Toujours selon ce décret, les recteurs d’université seront dorénavant nommés par le président Erdogan.
Les décrets précédents avaient permis, au nom de la lutte contre le terrorisme, de renvoyer 100 000 fonctionnaires et d’arrêter plus de 30 000 personnes.
Le président Erdogan a réitéré samedi sa volonté de rétablir la peine de mort et veut pour cela une réforme constitutionnelle, soumise au Parlement dans les plus brefs délais, a annoncé récemment le premier ministre.

D’après un article du Monde.fr

One thought on “Un régime toujours plus autoritaire en Turquie”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s