Un exemple de mauvais journalisme et de mauvaise foi

Vous trouverez ici un entretien donné par le dictateur syrien Al-Assad au quotidien russe Komsomolskaïa Pravda. Dans cet entretien, la Russie et la Syrie joue le jeu de la provocation à l’égard de nombreux pays : Etats-Unis, Turquie, Israël, pays occidentaux, ONU.
Cette journaliste montre aussi ce que peut être un média entièrement soumis au pouvoir politique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s