La Normandie au XIIe siècle

capture-decran-2016-10-04-a-20-35-30capture-decran-2016-10-04-a-20-35-06

Cette carte de la Normandie est tirée du Livre de Roger, un atlas qui décrit de manière très codifiée les pays, leurs villes principales, leurs routes et leurs frontières, les mers, les fleuves et les montagnes au XIIe siècle. Le géographe arabe Al-Idrîsî commente ces cartes en suivant des itinéraires, comme un véritable guide. Il livre des informations de toute nature, géographiques bien sûr, mais également économiques et commerciales, historiques et religieuses. Outre la compilation des connaissances déjà pratiquées par ses prédécesseurs, al-Idrîsî s’est doté d’une méthode pour compléter et vérifier ses informations.
Si le livre commandé par le roi Roger II de Sicile a connu un grand succès dans le monde musulman, en Occident, il fut imprimé pour la première fois en caractères arabes à Rome en 1592 puis partiellement traduit et publié en latin en 1619. Il tomba ensuite dans l’oubli et il fallut attendre le XIXe siècle pour connaître une traduction française complète du livre.
Les cartes d’Al- Idrissi adoptait déjà un langage cartographique rigoureux : les noms des pays et des régions sont tracés en rouge. La mer est de couleur bleue avec un filet ondulé blanc, les lacs d’eau douce et les fleuves sont en vert, très rarement en bleu. Les montagnes sont représentées avec de nombreuses nuances, allant de l’ocre au violet, mais toujours avec la même forme. Les villes sont signalées par des rosettes rehaussées d’or.
La précision des données concernant la Normandie peut s’expliquer par le fait que Roger II était d’origine normande. Au début du XIe siècle, des chevaliers venus de Normandie arrivèrent en Italie. D’abord mercenaires, ils imposèrent leur domination dans le Sud. Roger de Hauteville enleva la Sicile aux Arabes entre 1061 et 1091. Fait comte de Sicile, il administra un vaste empire maritime depuis Palerme. Son fils Roger II lui succéda en 1101 et devint le premier roi de Sicile. Sous son règne, l’île a connu une période de grande prospérité économique et culturelle. Face à une population majoritairement musulmane mais qui compte aussi de nombreux juifs et chrétiens orthodoxes, les rois normands jouèrent le rôle d’arbitre et mirent en place un système politique original mêlant des apports divers et prônant la tolérance.

Pour en savoir plus sur l’atlas d’Al-Idrissi, suivez ce lien.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s