Des écoles qui brûlent en Afrique

En l’espace de trois mois, 113 écoles secondaires accueillant des élèves âgés de 13 à 20 ans ont été partiellement détruites par des incendies volontaires au Kenya sans que les motivations des incendiaires soient connues. Les incendies touchent majoritairement les dortoirs et semblent bien préparés dans la mesure où jusqu’à présent, aucun élève n’a jamais été pris au piège par le feu, car ils avaient vidé les lieux bien en avance, en sachant visiblement ce qui allait se passer.
Suite à cette vague d’incendies, 150 élèves et dix enseignants ont été arrêtés et inculpés pour incendie criminel ces trois derniers mois. L’épidémie d’incendie se singularise par son caractère national, transcendant les lignes de fractures ethniques, géographiques ou socio-économiques du pays.
Pour le gouvernement, tout est lié aux récentes mesures drastiques prises pour éliminer la triche aux examens qui, ces dernières années, a pris des proportions très importantes. En mars 2015, le ministère de l’Éducation a démantelé le conseil national en charge de l’organisation des examens dont plusieurs ex-responsables ont été inculpés, pour des soupçons de fuites massives de sujets d’examens moyennant rémunération.
Le gouvernement accuse un cartel d’être impliqué dans ces fuites et d’organiser la vague actuelle d’incendies volontaires. La presse kényane, elle, avance le fait que des parents d’élèves auraient aussi payé à l’avance des sujets d’examen dont leurs enfants ne verront pas le contenu à cause justement des mesures prises par les autorités.

D’après un article de Jeune Afrique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s