Mise au pas des médias et des journalistes en Turquie

Samedi 23 juillet, le président turc avait prévenu dans un entretien à France 24 que si « les médias soutiennent le coup d’Etat, qu’il s’agisse de médias audiovisuels ou autres, ils en paieront le prix ».
Il semble avoir mis ses propos à exécution car des chaînes de télévision turques ont annoncé que 42 mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre de journalistes alors que 34 avaient déjà été privés de leur carte de presse quelques jours auparavant.
Parmi les journalistes en voie d’être arrêté se trouve Nazli Ilicak, figure de premier plan du monde des médias en Turquie, limogée du quotidien progouvernemental Sabah en 2013 pour avoir critiqué des ministres impliqués dans un scandale de corruption.
Le 19 juillet, le régulateur turc des médias audiovisuels, avait de son côté retiré leur licence à 24 chaînes de télévision et de radio soupçonnées de soutenir le réseau du prédicateur Fethullah Gülen. En mars,bien avant la tentative de coup d’état, le quotidien Zaman et l’agence de presse Cihan avaient déjà été saisis et leur direction confiée à des administrateurs de l’Etat.

D’après un article du Monde.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s