La plaisanterie olympique

Plusieurs agences antidopage et de nombreux sportifs ont déploré, depuis dimanche 24 juillet, la décision du Comité international olympique (CIO) de ne pas exclure la délégation russe des Jeux olympiques de Rio. Et cela malgré la publication du rapport dit McLaren, commandé par l’Agence mondiale antidopage (AMA), révélant le système de dopage d’Etat dans le sport russe, dans la plus pure tradition de l’URSS de la Guerre froide.
Le CIO a préféré botter en touche, demandant aux fédérations internationales de chaque discipline de décider, au cas par cas, de la qualification ou non des sportifs russes, selon leurs antécédents en matière de dopage. Il y a là sans doute le résultat (au mieux) de pressions de la part de la Russie.
Ajoutons à cela la tenue des jeux dans un pays manifestement peu apte à assurer la bonne tenue des rencontres et on peut s’interroger sur le spectacle qui va être offert au monde en ce mois d’août et sur la pérennité de l’esprit olympique annoncé dans ce serment prononcé par les athlètes à une époque :
« Nous jurons que nous nous présentons aux Jeux Olympiques en concurrents loyaux, respectueux des règlements qui les régissent et désireux d’y participer dans un esprit chevaleresque pour l’honneur de nos pays et la gloire du sport.« 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s