Portrait de femme : Raymonde Tillon (1915-2016)

ob_fe285e_nedelec-raymonde-1915-femme-politique

Résistante communiste, députée de Marseille, Raymonde Tillon a été l’une des premières femmes élues en 1945. Elle est décédée le 17 juillet dernier.
D’abord épouse de Charles Nédélec, militant du Front populaire, elle vint s’établir avec lui à Marseille où elle participa aux diverses actions de résistance pendant la seconde guerre mondiale. Elle fut déportée en 1944 à Sarrebrück, puis à Ravensbrück. Affectée dans une usine de guerre de Leipzig,  elle s’évada et rentra à Marseille.
Avec elle, disparaît la dernière des 33 femmes élues à la première Assemblée Constituante de la 4e République. En 2005, elle avait rappelé, dans une interview à l’AFP, son émotion lors de son élection 60 ans auparavant. « On était émues. Les femmes étaient reconnues comme des citoyennes, en tenant compte de leur travail dans la Résistance. Nous étions de partis différents. Mais toutes nous nous disions : enfin ! ».
Son travail parlementaire s’était concentré sur la protection des personnes âgées et des veuves. Son engagement fut aussi marqué par une lutte contre la politique indochinoise du gouvernement. Son second mari, Charles Tillon, responsable du PCF fut exclu du Bureau politique en 1952. Raymonde Tillon, qui dénonçait le stalinisme à la française, fut à son tour définitivement exclue du parti en juillet 1970, après avoir contesté l’intervention de l’Union Soviétique en Tchécoslovaquie de 1968.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s