Le renouveau de Detroit ?

Trois ans après s’être placée sous la protection du régime des faillites, la ville de Détroit se porte mieux. Sortie officiellement du processus en décembre 2014, beaucoup plus vite que prévu, elle est parvenue à réduire sa dette de 7 milliards de dollars sur un total de près de 20 milliards il y a trois ans. Notamment parce que ses créanciers, selon leur catégorie, ont renoncé à percevoir entre 25% et 76% de leur dû.
Pour émerger de la faillite, Détroit n’a pas eu à vendre les collections de son Musée des beaux-arts, comme certains le redoutaient. Les contributions de riches fondations locales, comme Ford, ont permis de trouver des centaines de millions de dollars payables sur une période de vingt ans pour combler les trous du budget, sur le financement des retraites des fonctionnaires et sur l’éducation, remis à flot et radicalement restructuré par l’État du Michigan.
Le taux de chômage de Détroit qui dépassait 22% en juillet 2013 est retombé autour de 10%. Cela reste deux fois plus élevé que la moyenne nationale, mais la tendance est encourageante. L’exode des résidents de la ville, une des causes de l’aggravation de son déclin, ralentit enfin. Les autorités municipales maire espèrent même sur une augmentation de la population en 2016 : du jamais vu depuis les années 1950.
Subventionnée par l’État fédéral, la destruction systématique de centaines d’habitations et immeubles abandonnés continue, mais va prendre encore des années.

D’après un article du Figaro.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s