Les monades urbaines

Les_Monades_urbaines

En lisant l’essai De New York à Coruscant, j’ai découvert l’existence d’un recueil de nouvelles de Robert Silverberg intitulé Les monades urbaines dont le thème traite de la ville du futur.
Selon l’imagination de l’auteur, l’humanité vivra en 2381 dans des tours hautes de 3000 mètres, chacune peuplée de quelques 880 000 personnes : les Monades Urbaines. L’humanité aura ainsi trouvé un recours à la surpopulation en se développant verticalement et en exploitant la surface terrestre ainsi libérée exclusivement pour l’agriculture. Au sein des monades, une société hiérarchisée et prétendument utopique se développera avec comme principal objectif l’accroissement de la population mondiale.

Je vais me procurer ce recueil, le lire et le placer dans la bibliothèque de classe à la rentrée prochaine.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s