Moi qui enseigne aux élèves que les privilèges ont été abolis la nuit du 4 août 1789…

Le 1er mai, Brice Hortefeux, ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy et député européen, est contrôlé par des douaniers à moto à la vitesse de 170 km/h, contre 110 selon la limite autorisée sur cette portion de l’autoroute A75. Il se rendait à Champeix (Puy-de-Dôme) où il devait assister aux fêtes champêtres en tant que vice-président de la région Rhône-Alpes-Auvergne.
Même s’il a reconnu les faits, cet élu de la république n’a pas été sanctionné et mieux encore, il a signalé l’un des douaniers à sa hiérarchie au motif que celui-ci aurait été agressif !
« J’ai voulu leur présenter mes papiers, mais l’un des deux était extrêmement agressif. Je l’ai donc signalé. On ne traite pas un administré de la sorte. »
Je suis atterré à plusieurs titre. D’abord que cet ancien ministre ne soit pas sanctionné pour sa conduite dangereuse, au moins délictueuse, au motif que ce n’est pas dans la compétence de la douane de dresser un procès – verbal pour excès de vitesse ! Qu’il ose ensuite se plaindre auprès des services de la douane, utilisant de ce fait sa position privilégiée d’homme politique pour se faire entendre. Et enfin, qu’il découvre seulement maintenant, après avoir été ministre de l’intérieur, que certains agents des force de l’ordre se comportent mal vis à vis des citoyens….
Bienvenue dans la vie réelle, monsieur Hortefeux !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s