Pour revenir sur le risque sismique en France

La France métropolitaine connaît chaque année des dizaines de séismes, même si la plupart passent inaperçus. Du 1er mai 2015 au 29 avril 2016, le Réseau national de surveillance sismique a compté 95 séismes et répliques de magnitude 2 et plus en métropole.
Les séismes d’une magnitude inférieure à 2 sont rarement ressentis. Pour causer des dégâts significatifs, il faut que la magnitude soit supérieure à 5.

4911135_6_656a_la-carte-des-zones-sismiques-en-france-entree_fa4bac41a4ce9897fcf743a80211a135
Les tremblements de terre en France se concentrent dans quatre grandes zones :
– Les Alpes, dans le Sud-Est.
– Les Pyrénées, dans le Sud-Ouest.
– Une partie de la côte Atlantique, dans l’Ouest.
– Les Antilles (La Guadeloupe, la Martinique, la Désirade, Saint-Martin, Marie-Galante et Les Saintes)

La France métropolitaine se situe dans la plaque eurasienne. Or, chaque année, celle-ci se rapproche de la plaque africaine de 2 millimètres, avec des répercussions sismiques dans les pays du Maghreb. A l’intérieur d’une plaque, comme c’est le cas pour la France, les séismes se concentrent au niveau des massifs et des chaînes de montagne. C’est le cas dans les Alpes, dans les Pyrénées et au bord du Massif armoricain. Le Massif central, les Vosges et le Jura sont également, dans une moindre mesure, des zones d’activité sismique.
Le risque sismique reste toutefois relativement faibles en France métropolitaine : le dernier séisme important est celui qui a touché les Bouches-du-Rhône, le 11 juin 1909. Mesuré à 6,2 sur l’échelle de Richter, il a tué 46 personnes et en a blessé 250.
Les territoires français des Antilles, qui se situent au carrefour des plaques nord-américaine, caraïbe et sud-américaine sont plus souvent touchés par des séismes. La Réunion et Mayotte, situées à l’intérieur de la plaque africaine, sont considérées comme des zones au risque sismique faible ou modéré. La Nouvelle-Calédonie se situe non loin de la faille qui sépare la plaque australienne et la plaque Pacifique.
Le risque sismique reste toutefois relativement faibles en France métropolitaine : le dernier séisme important est celui qui a touché les Bouches-du-Rhône, le 11 juin 1909. Mesuré à 6,2 sur l’échelle de Richter, il a tué 46 personnes et en a blessé 250.

D’après un article du blog Les Décodeurs

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s