Peut-on ficher les animaux ? Et leurs maîtres par extension ?

Après s’être lancé dans la lutte contre les crachats en ville (passible d’une amende de première classe de 35 euros), contre le linge étendu aux balcons et fenêtre (à l’intérieur du secteur sauvegardé de la ville sauf entre 22 heures et 6 heures) et les mineurs dehors à une heure tardive (tout mineur âgé de moins de 13 ans ne peut, sans être accompagné d’une personne majeure, circuler de 23 heures à 6 heures), le maire de Béziers s’en prend aux crottes de chien.
Lors d’un point presse organisé ce vendredi,le maire proche du FN a présenté son plan de bataille pour rendre la ville plus propre : ficher les chiens de la ville via un prélèvement ADN pour verbaliser les maîtres qui n’auraient pas ramassé les déjections de leurs animaux de compagnie. Ce fichage permettrait de sanctionner les propriétaires de chien, même lorsqu’ils ne sont pas pris en flagrant délit. Cette pratique se fait déjà en Espagne et en Italie où certaines villes auraient enregistré une baisse de 80% du volumes des crottes de chien dans les espaces publics.
Entre les mois de juin et d’octobre 2016, chaque propriétaire de chien devra se rendre chez un vétérinaire de la ville qui sera chargé de réaliser le prélèvement ADN sur l’animal. Les propriétaires devront prendre en charge la consultation chez le vétérinaire, mais deux journées gratuites seront également organisées pour inciter les habitants à jouer le jeu. Entre 1000 et 1500 chiens seront concernés.
Ces prélèvements seront ensuite envoyés au laboratoire bordelais Animagene, spécialisé dans l’analyse génétique animale. Une fois prélevé, chaque animal se verra doter d’un numéro et l’ensemble de ces données seront compilées dans un fichier, seulement accessible par un service de la mairie.
Le propriétaire qui refusera de se plier à cette règle s’exposera à une amende de 38 euros, de même s’il ne se déplace pas la carte d’identité ADN de son animal quand il se promène dans le centre-ville. En cas d’infraction, ce sont les policiers municipaux de la brigade environnement qui effectueront le prélèvement sur les crottes de chien, avant de les envoyer au laboratoire. Si l’échantillon expédié correspond à l’ADN d’un chien préalablement enregistré, la police municipale pourra connaître le nom du propriétaire et le verbaliser en conséquence. L’amende sera dans ce cas beaucoup plus salée et pourra atteindre les 450 euros.
Les raisons invoquées pour la mise en place de cette mesure discutable (le fichage des chiens nécessitera forcément celui des maîtres) sont les économies réalisées (l’utilisation des deux « moto-crottes » coûte à la ville 70 000 euros par an alors que cette mesure coûtera 50 000 euros), la propreté de la ville, le respect des employés municipaux et cette mesure permettra aussi de lutter contre les abandons de chiens. Grâce à l’ADN, il sera possible de retrouver le propriétaire de l’animal.
La mesure devrait être effective à compter du 1er octobre 2016 à Béziers.

D’après un article du Figaro.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s