Un témoignage sur la Corée du Nord

Yeonmi Park est une jeune femme de 22 ans qui a pu s’échapper de l’enfer nord coréen et depuis 2014, c’est l’une des voix les plus virulentes à se faire entendre contre le régime stalinien qui affame et opprime 25 millions de personnes.
Née en 1993 à Hyesan, à l’extrême nord de la Corée du Nord, elle y a grandi, dans sa famille , avec un père fonctionnaire du Parti des Travailleurs et une mère infirmière. Elle a vécu la jeunesse de tout enfant nord-coréen qu’elle résume ainsi :
Enfant, nous ne fabriquions pas des poupées. On nous faisait faire des tanks pour tuer ces « connards d’Américains ». Quand on nous faisait faire des bonhommes de neige, c’était pour ensuite leur tirer dessus avec des cailloux aux cris de « meurs sale Américain ». Les problèmes de mathématiques sont « il y a quatre salauds impérialistes, j’en tue deux, combien en reste-t-il ? »
Pour avoir fait le commerce de métaux récupérés, son père ainsi que sa famille furent mis au ban de la société. Ils durent alors se méfier de tous, au point que la mère de Yeonmi Park l’éleva en lui enseignant à se méfier même de la nature. A l’âge de 9 ans, elle dut assister à l’exécution de la mère de sa meilleure amie,coupable d’avoir regardé des DVD de films sud-coréens.
La situation familiale empira progressivement alors que la politique économique du régime plongeait le pays dans des famines à répétition.
Je ne suis pas partie pour la liberté, je suis partie parce que sinon j’allais mourir. J’ai essayé de manger tout, tous les insectes et toutes les plantes possibles. Nous mâchions parfois des racines, sans les manger, juste pour avoir quelque chose en bouche.
Peu après la libération de son père des camps de travaux forcés, la famille tenta de s’enfuir du pays en 2007. Yeonmi Park et sa mère parvient à gagner la Chine dont la situation matérielle fascina la jeune fille :
Avoir de la lumière dans l’appartement le soir était magique, mais mon plus gros choc a été la présence de poubelles dans l’appartement : ils ont des poubelles, donc ils ont des choses à jeter ! Je n’avais jamais rien eu à jeter !
Mais la Chine étant l’allié de la Corée du Nord, elles risquaient d’être repérées par les autorités et d’être renvoyées en Corée du Nord pour y être emprisonné, interné ou exécuté. En 2009, elle fuirent donc la Chine en passant par la Mongolie et le désert de Gobi grâce à des missionnaires chrétiens et des militants des droits de l’homme, pour arriver en Corée du Sud en avril 2009, où elles vécurent de petits boulots de serveuse ou de vendeuse, pendant que Yeonmi étudiait en même temps à l’université de Séoul.
En 2014 à Séoul elle retrouvèrent la sœur de Yeonmi, qui avait tenté de fuir en même temps que les deux femmes et peu avant son père. La défection d’une femme étant jugée moins importante que celle d’un homme par le régime nord-coréen, celui-ci avait pu organiser sa fuite après elles.

41QtRnMjqvL

C’est la lecture de La Ferme des animaux de George Orwell qui a poussé la jeune femme à agir et dénoncer le régime qu’elle avait fui, ce qu’elle fait dans des conférences un peu partout et en écrivant un livre. Cela lui a valu des menaces de la Corée du Nord qui exerce aussi des pressions sur les membres de sa famille restés là-bas.
Pour Yeonmi Park, les occidentaux qui veulent aller en Corée du Nord font une grave erreur morale et servent la communication du régime tout en l’aidant financièrement à survivre. Comme les « idiots utiles » de l’URSS à l’époque de la guerre froide, ils ne voient que ce que le régime veut leur montrer. Agir pour le pays peut se faire selon elle en aidant les Nord-Coréens à s’échapper, ainsi qu’en donnant aux habitants restés là bas des moyens de connaître la réalité d’un monde qu’on leur cache.

D’après un article du site Contrepoints.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s