Histoire uchronique

612aIMpuBiL

Le livre de Quentin Deluermoz et de Pierre Singaravélou Pour une histoire des possibles est une réflexion sur l’écriture de l’histoire et les conditions de sa réception par un lectorat peu familier de l’histoire savante et de l’histoire enseignée.
Le livre s’intéresse ainsi à l’irruption de l’imaginaire dans la science historique, à la question de la vérité et de la fiction en histoire et à l’existence de ces « trous » de l’histoire que l’historien peut interroger en comblant les lacunes des sources par son imagination.
Il s’agit entre autre d’une réflexion l’histoire contrefactuelle, courant d’origine anglo-saxonne très influent dans les années 90, qui pourrait se résumer à : « que se serait-il passé si… ? ». Si cette question a été beaucoup utilisée en littérature pour bâtir des uchronies, elle a été aussi posée aussi par des historiens ou des hommes politiques, comme Wiston Churchill dans son livre Et si cela s’était passé autrement, datant de 1931 (il y imagine les États-Unis après la victoire du Sud lors de la guerre de Sécession).
Mais une bonne partie  de Pour une histoire des possibles s’emploie  aussi à reconstituer la généalogie des formes d’écritures de l’histoire qui ont traversé l’historiographie depuis l’antiquité, ce qui en fait son autre intérêt.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s