Les centrales nucléaires et les risques en France

1625064_5_f1c1_les-zones-a-risques-pour-les-centrales_bac2ee92c3f7b9f6e139636a63f0e4fa

En France, 630 000 personnes vivent en France à moins de 10 km d’une installation nucléaire.
Les plans particuliers d’intervention prévoient pour l’instant que chaque civil qui vit dans ce périmètre de 10 km doit avoir chez lui des comprimés d’iode pour, en cas de contamination nucléaire faible ou modérée, atténuer le risque de développer un cancer de la thyroïde.
Les associations européennes d’autorités de sûreté et de radioprotection affirment cependant que ce périmètre est insuffisant. Elles estiment qu’il faudrait l’élargir au moins à 20 km (2,4 millions de personnes sont alors concernées) comme l’envisagent les autorités belges, voire à 100 km. Le président de l’Autorité de sûreté du nucléaire français (ASN) plaide lui aussi pour que le périmètre de distribution d’iode soit étendu à 100 km autour de chaque installation nucléaire civile.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s