Histoire de la Corée au XXe siècle

Après un traité de protectorat en 1905, censé lié Corée et Japon, le Japon commença en réalité sa colonisation, « légalisée » par un traité d’annexion en 1910.
L’occupation et la colonisation de la Corée furent marquées par l’expropriation des paysans, l’exploitation économique et une politique de « promotion » de la culture japonaise. Le Japon colonisateur chercha à faire de la Corée son réservoir de ressources ou de main-d’œuvre, mais aussi de cobayes médicaux humains, d’esclaves et de prostituées (les « femmes de réconfort » coréennes pour les troupes japonaises, en particulier durant la Seconde Guerre mondiale).
Fédérée autour du communiste Kim Il-sung (grand-père de Kim Jong-un), la résistance enregistra des succès face à l’occupant japonais durant la Seconde guerre mondiale. Cette activité sur le terrain valut au gouvernement provisoire en exil, nationaliste et libéral, d’obtenir des Alliés l’indépendance de son pays à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.
A la fin de la guerre, et avec la capitulation des Japonais, les Soviétiques prirent pied dans le nord de la Corée dès le début du mois d’août 1945. Les Américains arrivèrent un mois plus tard par le sud et installèrent un gouvernement militaire à Séoul. L’Union soviétique occupa le Nord, les Etats-Unis le Sud, de part et d’autre du 38e parallèle.
Une résolution de l’ONU imposa des élections libres dans le pays en 1947. Dans le Sud, ces élections portèrent au pouvoir l’ancien chef du gouvernement provisoire,  nationaliste et libéral. La décision internationale n’étant pas reconnue par l’URSS, elle n’organisa pas ces élections de son côté de la frontière. Le 19 juillet 1948, la République populaire démocratique de Corée fut cependant proclamée, avec Pyongyang pour capitale.

gif_coree_plus_lent

Après de nombreux incidents le long de la frontière située sur le 38e parallèle, le Nord prétexta une incursion du Sud pour faire traverser la ligne à des milliers de soldats le 25 juin 1950. Le 28 juin, après trois jours de combats, Séoul tomba aux mains des troupes nord-coréennes.
Alors que l’URSS pratiquait la politique de la « chaise vide » à l’ONU, l’organisation condamna l’attaque et envoya une force armée réunissant les troupes de seize pays, dont le commandement était assuré par les Etats – Unis. Dès le 7 octobre, tout le terrain perdu par le Sud avait été repris, et les forces de l’ONU traversèrent le 38e parallèle à leur tour.
Alors que la péninsule était presque entièrement conquise par les troupes de l’ONU, la Chine intervint, envoyant des troupes de « volontaires » et parvint à faire reculer celles envoyées par l’ONU. Les positions se figèrent alors autour du 38e parallèle à partir de juillet 1951.
En juillet 1953, après deux années de négociations et de guerre de position un simple armistice fut signé entre la Corée du Nord et du Sud, avec un très léger gain territorial pour le Sud. L’armistice étant une simple décision politique, les deux Etats sont toujours officiellement en guerre en 2015, tant qu’une paix ou qu’une capitulation n’a pas été signée.

4844063_6_cfe7_la-carte-des-escarmouches-entre-les-deux-corees_892e0926108a73639397a437bb7edbef

Malgré de nombreuses escarmouches récentes entre les deux Etats, les Coréens tentent régulièrement de revenir sur le chemin de la réunification. Le 15 juin 2000, les deux Corées ont admis qu’il faudrait œuvrer ensemble pour la réunification, et l’ont réaffirmé en 2007.

821401_5_07e5_le-lieu-de-la-premiere-explosion-nucleaire

Dès les années 1950, la péninsule coréenne fut  nucléarisée par les Américains qui pointèrent des missiles vers le Nord. Ils ont cependant été retirés à partir des années 1970. La Corée du Nord ne disposa pas de l’arme nucléaire avant le lancement de son programme nucléaire clandestin en 1998. C’est la filière pakistanaise qui est soupçonnée d’avoir fourni à la Corée du Nord les plans, et de l’aide, pour mettre au point la bombe A. L’ingénieur à l’origine de la bombe pakistanaise a en effet reconnu en 2004 avoir coopéré avec Pyongyang et Téhéran pour mettre sur pied leurs programmes nucléaires.

7759951696_la-coree-du-nord-menace-de-tirer-des-missiles-sur-les-etats-unis-et-la-coree-du-sud

D’après un article d’un blog du Monde.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s