Les possibilités d’un îlot

Ma collègue Mara Goyet, du blog Alchimie du collège, globalement très critique vis – à -vis de la réforme du collège (je devrais sans doute dire hostile), a apparemment essayé de travailler en îlot et rend compte de son expérience ici.
Son compte-rendu navrant et partial me permet tout de même de faire ressortir les avantages et les inconvénients de cette disposition de classe (ce qui n’est pas la même chose qu’une pédagogie !) :
« Evidemment, la dimension symbolique de l’agencement n’aura échappé à personne. D’autant plus qu’on connaît par cœur le discours à géométrie variable qui sous-tend ce type d’organisation. Autonomie, entraide, travail en groupe, collaboration, mise en commun, activité, débat, discussion. Ça c’est pour les élèves. Et je ne vois pas en quoi on peut être contre. Pour le professeur, c’est plus dépaysant : décentrement, circulation entre les îlots, démagistralisation, aide, intervention sporadique, etc..
(…)
Ouahhh, l’épreuve de modestie ! Je me suis faite chier comme un rat mort. Pleine d’humilité (enfin, presque) j’en ai conclu : « voilà, normalement,
ce sont eux qui s’emmerdent pendant que tu jases, là, c’est toi…C’est bon signe. Tu progresses, tu sors de l' »hubris-hybris » éducatif, chienne réactionnaire ». Je ne savais pas trop quoi faire de moi-même, passant d’un groupe avec une attention surjouée (d’habitude, je passe dans les rangs mais avec plus de naturel), avec une implication fausse mais, bon, ça me semblait normal pour un début. Putain, quel ennui. Quelle solitude. Et quel bruit ! Il est certes normal que les élèves discutent et fassent du bruit  dans ce contexte mais en bon produit de l’Ecole française la plus compassée, avoir un fond sonore dans ma salle de cours me fout une honte d’enfer, m’humilie à mort. Je dois avouer qu’il m’est alors arrivé de gueuler un tantinet (mais enfin, perdue comme un ours blanc sur son morceau de banquise, échouant d’îlot en îlot, ça ne s’est pas beaucoup entendu). J’ai tenté, livrée à ma
 libido docendi la plus narcissique, d’attirer l’attention : Ariane à son rocher n’a pas eu plus de succès. »

Je fonctionne en îlots dans mes classes depuis 4 ans maintenant et je ne le regrette pas. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer en ce qui me concerne car je suis souvent sollicité par les élèves et les îlots ne m’empêche nullement de pratiquer le cours dialogué ou magistral régulièrement lorsque le besoin s’en fait sentir.
Du côté des élèves, j’ai en effet noté les avantages avancés par ma collègue. Les élèves travaillent bien plus pendant les cours qu’auparavant et sont souvent content de venir en classe, même si j’ai souvent le sentiment qu’il ne reste pas grand chose de tout ce qui est fait après quelques temps.
Je regrette le ton méprisant et sarcastique (le fonctionnement en îlot n’est pas une demande du ministère dans le cadre de la réforme) de ma collègue qui cède depuis un moment déjà aux sirènes médiatiques, alors qu’elle dresse  un bilan convenable du fonctionnement en îlot par ailleurs. Elle ressemble selon moi à beaucoup de collègues effrayés par la soi-disant nouveauté (alors qu’elle souligne bien dans son article que les îlots sont une pratique commune dans l’éducation nationale depuis au moins 40 ans…) et qui on peur de perdre quelque chose (dans son cas, il me semble qu’il s’agit de son « aura » auprès des élèves) en changeant leurs pratiques.

One thought on “Les possibilités d’un îlot”

  1. c’est effectivement très racoleur d’associer la disposition en îlots à la réforme…Et cela n’a rien à voir bien évidemment…Dans ma salle , grande comme un mouchoir de poche , je n’ entends pas plus de bruit qu’avant et je ne me sens absolument pas dépossédée de MON cours…Ni de la théâtralité que madame Goyet revendique et qui m’est propre aussi (en îlots ou en rang-tourné-vers-la parole-divine , ) quand on utilise son corps (surprise là-encore…c’est une nouveauté? une pratique pédagogique propre à la dame?) on l’utilise en passant d’îlot en îlot ou de rang d’oignons en rang d’oignons…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s