Nouvelle actualité chinoise

Après dix-huit mois de détention provisoire, l’avocat Pu Zhiqiang, défenseur des droits de l’homme, a été entendu lundi 14 décembre par la Cour populaire intermédiaire numéro deux de Pékin pour « incitation à la haine raciale » et « provocation de troubles » sur la base de sept messages publiés sur Weibo, le Twitter chinois, entre 2011 et 2014. Plus spécifiquement, il y avait contesté la version officielle des attentats de attentats de 2014 de Kunming et d’Urumqi, et y avait critiqué des personnalités proches du régime. Un autre motif, jamais mentionné dans le dossier d’accusation, a pu conduire à l’arrestation de l’avocat : Pu Zhiqiang avait recueilli en vidéo les témoignages d’officiels chinois torturés dans le cadre de la lutte anticorruption et en avait fait un documentaire, achevé en mars 2014 pour l’ouverture de la session parlementaire chinoise, deux mois avant sa détention. Il souhaitait alerter l’opinion publique chinoise sur le système du shuanggui (la double détention), qui permet à la police anticorruption de détenir des suspects en dehors de toute procédure judiciaire.
Il a été condamné ce mardi 22 décembre à une peine de trois ans de détention avec sursis, selon la télévision d’Etat CCTV.
Le sursis assorti à sa peine laisse entendre qu’il ne sera pas emprisonné, mais il a tout de même passé dix-huit mois en détention provisoire avant son procès. L’avocat a indiqué qu’il ne ferait pas appel du verdict, selon le média officiel.

D’après une série d’article du Monde.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s