Une des premières représentations de la République Française

Capture d’écran 2015-12-16 à 06.41.22

La République fut dès le début représentée par une femme en habit antique, allusion claire à la République romaine.
L’abbé Grégoire, chargé à la Convention du rapport sur les sceaux de la République, proposa aussi de l’assimiler à l’image de la Liberté, représentée sous les traits d’une femme vêtue à l’antique, debout, tenant de la main droite une pique surmontée d’un bonnet phrygien et s’appuyant de la gauche sur un faisceau d’armes, symbole d’union.
C’est cette image qui fut reprise dans cette esquisse de la grande peinture qu’Antoine-Jean Gros réalisa en 1794 comme écusson pour la légation de France à Gênes. Ce peintre est surtout connu pour avoir suivi ensuite le général Bonaparte puis l’Empereur en immortalisant ses faits d’armes.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s