La bête est morte

000

Cet album de Edmond-François Calvo, publié en 1944, s’adressait très explicitement aux enfants. Un Grand-père écureuil raconte au coin du feu à ses petits-enfants « cette fantastique aventure où bien des nôtres, et des meilleurs, ont laissé leur vie » : il veut parler de la Seconde guerre mondiale. Il s’agissait alors d’apprendre aux petits Français pourquoi leur pays a été vaincu par la « Barbarie » allemande et comment éviter qu’une telle catastrophe se reproduise.


Etant donné le contexte de la publication de l’album, le scénario fait l’ellipse de l’épisode de Vichy dans sa description du sort de la France.
Le génocide lui, est évoquée brièvement dans la bande dessinée, en deux cases, mais de manière explicite, et l’étoile jaune que portait les juifs apparaît dans le détail d’un dessin. Il s’agit de la première évocation du génocide juif dans une bande dessinée. Mais les juifs y sont assimilés à des opposants politiques du régime nazi.

071

La conclusion de l’album, sous forme de morale adressé aux jeunes écureuils laisse toutefois un goût amer : « Travaillez jour et nuit, nous ne travaillons jamais trop ! Notre Cigogne nationale a remis notre pays sur la route de la Grandeur, c’est sans doute que nous n’y étions plus. […] Alors, en attendant que la terre soit purgée des Loups, des Hyènes et autres bêtes malfaisantes, soignons notre rayonnement spirituel, mais soignons aussi notre force matérielle. Or celle-ci, mes enfants, dépend avant tout de votre nombre, de votre union et de votre travail […]. Une armée bien entraînée dans une nation unie, travaillant d’un même cœur et dans la même foi, c’est non seulement la certitude de la Grandeur, mais aussi l’assurance que nous pourrons enfin vivre heureux, entourés du respect des autres, dans la Paix et la Prospérité d’un monde renouvelé. »

La cigogne nationale est sans nul doute de Gaulle, mais le texte rappelle beaucoup trop la devise de Vichy : « Travail, Famille, Patrie »

Capture d’écran 2015-11-26 à 20.31.35
Liste des animaux présentés et leur correspondance avec les acteurs de la guerre

Ci-dessous, une fiche d’histoire des arts trouvée sur Internet :

Calvo-la-bête-est-morte

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s