Comment l’Etat islamique se finance-t-il ?

IMG_4477

Le patrimoine de l’Etat islamique est évalué à 2260 milliards d’euros et son budget 2015 à 2,6 milliards d’euros. Cette organisation terroriste règne sur des terres très riches en ressources naturelles (pétrole, gaz, phosphate, blé et orge), où quelque 10 millions d’habitants sont taxés et pillés et les activités (industrie, commerce, banques) sont contrôlées.
Cette richesse lui donne de quoi mener des actions militaires, armer, nourrir et payer ses probables 30 000 combattants environ 300 dollars par mois, mais aussi verser des pensions aux familles des combattants tués, entretenir des bases militaires, administrer les territoires nouvellement occupés, réaliser des clips de propagandes, rééduquer les enseignants avant de rouvrir les écoles, et embaucher des ingénieurs et des traders pour faire fonctionner les sites pétroliers et gaziers.
Les recettes tirées du pétrole devraient atteindre environ 600 millions de dollars en 2015. Elles ont fortement diminué depuis les précédentes estimations, d’abord parce que les prix du pétrole se sont effondrés en 2015. Pour l’écouler, l’État islamique vend son pétrole autour de 15 dollars le baril (contre 50 pour le cours officiel). Ensuite parce que les frappes aériennes de la coalition ont ciblé particulièrement les raffineries, les oléoducs, et les camions de transport. L’Etat islamique semble pour l’instant capable d’assurer une production d’environ 35 à 40 000 barils par jour.
Pour compenser la baisse des recettes en ressources naturelles, l’Etat islamique a considérablement augmenté ses activités de type mafieuses. Les extorsions représentent désormais le plus gros poste de recettes, qui taxe tout: taxe sur tous les biens de consommation, taxe sur les télécoms, taxe sur les retraits d’argent, une taxe de 5% sur tous les salaires, un péage de 200 dollars sur la route du Nord de l’Irak, un droit de passage de 800 dollars exigés pour tous les camions qui se déplacent sur les routes en provenance ou à destination de la Jordanie, l’Iran, le Kurdistan et la Turquie. Sans oublier la taxe sur les pillages des sites archéologiques (de 20%), la taxe de «protection» pour les non-musulmans, appelée «Jizya», qui laissent les Chrétiens d’Orient, les Yazidis et les Irakiens chiites sans ressource.
L’Etat islamique pratique également une taxe, de 50%, sur les revenus des fonctionnaires du régime iraquien qui travaillent dans les zones contrôlées.
Outre les extorsions, les confiscations rapportent aussi. Il s’agit de s’approprier tout ce que les habitants qui ont fui ont laissé derrière eux (leurs maisons, leurs meubles, leur terrain), ou ceux qui ont outre-passé les règles établies par les terroristes.
L’Etat islamique est également impliqué dans le trafic de cigarettes, de drogue, dans la contrefaçon et les faux papiers. L’organisation semble contrôler le marché illicite du Captagon, une drogue synthétique, sorte d’amphétamine.
Les islamistes pratiquent également l’esclavage sexuel. Un site d’informations irakien a ainsi publié une grille de tarifs de vente des yazidies et des chrétiennes capturées: une enfant âgée de moins de 10 ans «vaut» 200 000 dinars (138 euros) et une jeune femme de moins de 20 ans 100 000 dinars (104 euros).
L’État islamique est aussi accusé de trafic d’organes d’êtres humains par un médecin de Mossoul, menés sur les cadavres tombés sur son territoire, les prisonniers, les otages exécutés, et ses propres soldats.
L’Etat islamique contrôle maintenant plus de 4000 sites archéologiques qui sont pillés et dont les pièces sont revendues jusqu’en Europe, particulièrement en l’Allemagne qui compte beaucoup de Syriens.
Enfin l’organisation continue de pratiquer le kidnapping et de demander des rançons, qui vont de quelques milliers de dollars pour les Yazidis à plusieurs millions d’euros pour les otages étrangers.

D’après un article du Figaro.fr

One thought on “Comment l’Etat islamique se finance-t-il ?”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s